Connexion
/ Inscription
Mon espace

La révolution numérique transforme le secteur des matières premières

BE - Culture & Société
ABONNÉS

 

Louis Dreyfus Company (LDC), Shandong Bohi Industry Co., Ltd (Bohi), ING, Société Générale and ABN Amro, ont achevé avec succès la première transaction complète de produits agricoles en utilisant une plate-forme blockchain. Le prototype de blockchain Easy Trading Connect (ETC) amélioré réduit le temps passé à traiter les documents et les données, de plusieurs heures à quelques minutes, et permet une plus grande portée commerciale

Pour la première fois dans le secteur des matières premières agricoles, cette transaction comprenait un ensemble complet de documents numérisés (contrat de vente, lettre de crédit, certificats) et la correspondance automatique des données, évitant ainsi la duplication des tâches et les vérifications manuelles. La transaction, qui reflétait le processus sur papier, a démontré des améliorations significatives de l'efficacité pour tous les participants de la chaîne. Le temps consacré au traitement des documents et des données a été réduit de 5 fois.

Les autres avantages comprennent la capacité à surveiller les progrès de l'opération en temps réel, la vérification des données, la réduction du risque de fraude et un cycle de trésorerie plus court. Le succès de la plate-forme démontre l'immense potentiel des distributed ledger technologies pour faire progresser le commerce et le financement des matières premières.

La plate-forme Easy Trading Connect (ETC) a été conçue pour numériser et normaliser les transactions de produits de base. Il a d'abord été validé lors d'une transaction pétrolière en février 2017, suivi du lancement en novembre 2017 d'un consortium énergétique visant à proposer des services «blockchain» au secteur de l'énergie. Le même principe a ensuite été appliqué pour développer une plate-forme basée sur la blockchain adaptée au négoce de matières premières agricoles, en collaboration avec les différents participants à de telles transactions. Cette nouvelle plate-forme ETC améliorée s'adapte aux flux complexes et rigoureux de la chaîne de documentation du secteur agricole, couvrant non seulement les aspects financiers, mais également l'ensemble des documents pertinents relatifs à une transaction, comme la signature et le traitement du contrat de vente.

Dans ce test, la plate-forme améliorée a été utilisée pour exécuter une transaction d'expédition de soja depuis les États-Unis vers la Chine et a couvert toute la complexité de l'opération, y compris un plus grand nombre de participants et une portée plus large. La transaction a impliqué la participation des utilisateurs sur la plate-forme blockchain par des équipes de Louis Dreyfus Company en tant que vendeur et de Bohi en tant qu'acheteur, avec des banques émettant et confirmant la lettre de crédit. Russell Marine Group et Blue Water Shipping ont également participé au processus en délivrant tous les certificats requis. Le Département de l'agriculture des États-Unis (USDA) a fourni des informations précieuses sur la manière d'inclure les certificats phytosanitaires dans le processus.

ING, Société Générale, ABN Amro et d'autres grands acteurs industriels tels que LDC ont pour ambition à long terme d'améliorer la sécurité et l'efficacité opérationnelle dans le secteur du négoce et de la finance par le biais de la numérisation et de la normalisation. « Une chose est claire: la révolution numérique transforme le secteur des matières premières », déclare Gonzalo Ramírez Martiarena, directeur général de Louis Dreyfus Company. « Les Distributed ledger technologies ont évolué rapidement, apportant plus d'efficacité et de sécurité à nos transactions. L'étape suivante consiste à tirer parti du potentiel de développement grâce à l'adoption de normes communes et à accueillir une ère véritablement nouvelle de gestion des flux de commerce numérique à l'échelle mondiale. »

 

www.societegenerale.com

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...