Connexion
/ Inscription
Mon espace

Que vaut Lyon ?

BE - Culture & Société
ABONNÉS

 

Plus de 82,5 milliards d’€ !

La FNAIM et Patrice de Moncan, écrivain, économiste, chiffrent la valeur des principales villes de France. Après Paris, Bordeaux, Strasbourg, Marseille, Nantes et Nice, cette auscultation immobilière se poursuit aujourd'hui à Lyon.

A partir des transactions récemment réalisées dans les 9 arrondissements de Lyon et leurs quartiers, ils sont arrivés à une valeur totale de 82,5 Mds€, soit :
- 66,6 Mds€ pour l’habitation, soit 298 375 logements.
- 11,4 Mds€ pour les bureaux, soit 3 456 000 m² intra-muros.
- 4,327 Mds€ pour les commerces et les boutiques, soit 7 643 locaux recensés dans la ville.


Les précédentes références d’évaluation étaient de :

- 706 Mds€ pour Paris avec 87 836 bâtiments

- 82,1 Mds€  pour Marseille avec 93 917 bâtiments

- 58,2 Mds€  pour Nice avec 35 277 bâtiments

- 41,5 Mds€  pour Nantes avec 56 950 bâtiments

- 33 Mds€  pour Bordeaux avec 68 435 bâtiments

- 28,2 Mds€  pour Strasbourg avec26 331 bâtiments


Comme pour les 6 autres villes, les auteurs de l’enquête ont converti les joyaux architecturaux de la ville en réserves foncières. C'est-à-dire, combien vaudrait la Basilique de Fourvière si à sa place étaient construits des F4 de bon standing ? 335 M€ ! De même, le Palais de la Bourse pourrait procurer 55,7 M€. Quant au célèbre Grand Théâtre Antique, son estimation est portée à 496 M€. En additionnant seulement 9 monuments et lieux emblématiques (mais Lyon en compte beaucoup plus) la ville serait réévaluée de plus de 1 428,4 M€ supplémentaires. Bien évidemment, il ne s‘agit là que d’une construction intellectuelle.

En terme de valeur patrimoniale, Lyon est la 2e ville de France derrière Paris, mais devant Marseille, Nice, Nantes, Bordeaux et Strasbourg.

Une spécificité de la ville réside dans la part du logement qui, comme à Paris, est sensiblement moindre, compensée par celle des bureaux très supérieure à celles que l’on a dans Marseille et Bordeaux. Près de 14% à Lyon et plus de 20% à Paris. Par contre, on constate qu’en valeur relative, la part des commerces est à peu près identique dans les quatre villes, autour de 5%, et même presque 6% à Marseille.

Le parc immobilier lyonnais est composé de 298 375 logements répartis dans 30 072 immeubles. En 2017, 54,9% des immeubles sont détenus en copropriété, tandis que 45,10 % appartiennent à un seul propriétaire. La copropriété a donc gagné 1,9% depuis 2000. Ces chiffres marquent une évolution au cours des 17 dernières années de la propriété lyonnaise dans un sens comparable à celle des autres grandes villes françaises, à savoir une baisse de l’uni propriété au profit de la copropriété.

www.fnaim69.com/

Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...