Connexion
/ Inscription
Mon espace

La durée d’un pacte d’associé : un sujet qui compte

BE - Culture & Société
ABONNÉS

La chambre commerciale de la Cour de cassation vient de mettre en lumière un aspect des pactes d’associés sur lequel, souvent, les parties (et leurs conseils) ne prêtent pas assez d’attention : leur durée.

Par Nicolas Sidier, Avocat associé, et Pierre Détrie, Avocat à la cour, Péchenard & Associés

Comme tout contrat à durée indéterminée, un pacte est résiliable à tout moment à condition de respecter un préavis suffisant. C’est la raison pour laquelle la partie à laquelle était opposée la résiliation demandait dans cette affaire aux juges de fixer la durée de préavis applicable sur le fondement des dispositions de l’article 1134 du Code civil dans son ancienne rédaction - dorénavant dispersé sous les articles 1103, 1104 et 1193.

Ce pacte comportait des promesses d’achat et de vente que cette même partie a voulu dénouer deux mois après sa résiliation. L’associé à l’origine de la rupture a contesté ce droit au motif que la levée d’option était postérieure à la résiliation du pacte.

La Cour de cassation donne raison au Tribunal de commerce de Marseille et à la Cour d’appel d’Aix-en-Provence qui avaient retenu qu’au regard de l’ancienneté du pacte (8 ans), un préavis de 6 mois s’imposait. La promesse ayant été levée pendant le préavis, elle avait été valablement exercée. Cette solution est parfaitement justifiée au regard du droit des contrats.


Elle est surtout l’occasion d’attirer l’attention sur les clauses de durée qui figurent en général à la fin des pactes et sur la détermination desquelles, les parties manquent souvent d’idée.

Il importe donc de déterminer le plus objectivement possible leurs besoins pour ne pas fixer « au doigt mouillé » une durée qui pourrait se révéler totalement inappropriée. A cet égard, dans un arrêt du 6 novembre 2007, la chambre commerciale de la Cour de cassation (n°07-10620) avait affirmé qu’un pacte conclu pour aussi longtemps que les actionnaires demeureraient ensemble actionnaires de la société était considéré comme étant stipulé pour une durée indéterminée et qu’il pouvait donc faire l’objet d’une résiliation anticipée. Parmi les éléments objectifs pouvant être pris en considération figurent bien entendu les perspectives de liquidité mais aussi la structuration de l’endettement et partant, le besoin d’assurer une stabilité du capital.

L’arrivée du terme constituera un test de l’affectio societatis et sera l’occasion de renégocier le pacte dans un contexte moins anachronique. En l’occurrence, les parties avaient conclu une convention qui peut s’assimiler à un pacte d’associés mais qui ne comportait pas de dispositions relatives à la durée.

www.pechenard.com

 


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...