Connexion
/ Inscription
Mon espace

Optimisme en forte hausse chez les directeurs financiers en France

ABONNÉS

Pour la 10ème édition du baromètre d’opinion des directeurs financiers, Deloitte a compilé et analysé les retours collectés par ses 19 entités européennes, auprès de 1 546 directeurs financiers. Selon cette étude, ces derniers témoignent d’un optimisme en hausse et d’un certain appétit au risque. Quant à leurs perspectives d’investissement, ils semblent 'légèrement' plus confiants.

1/ Un optimisme profond et réparti en France: une tendance plus nette que pour le reste de l'Europe

Tendance croissante depuis les deux dernières éditions du baromètre de novembre 2016 et mai 2017 : l’optimisme est en forte hausse au dernier trimestre 2017 en France. A 37% il y a 6 mois, les répondants sont désormais 78% à se déclarer optimistes par rapport à la conjoncture actuelle. Nettement au-dessus de la moyenne européenne qui est d’ailleurs en baisse à 27%, ce regain d’optimisme marque la levée des incertitudes économiques et financières en France.

Les perspectives de résultats en France semblent meilleures qu’il y a 6 mois. En effet, 56% des répondants s’attendent à ce que leur chiffre d’affaires augmente au cours des 12 prochains mois, tout comme en Europe 60%. La tendance est ainsi à l’augmentation du CA dans les prochains mois, en France, notamment chez les entreprises moyennes, mais également en Europe.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

2/ Tandis que l'appétit des CFO pour le risque est en progression constante...


36% des directeurs financiers français se disent prêts à prendre des risques, un chiffre à comparer à 34% chez leurs homologues européens. Cette tendance se poursuit, puisqu’il a gagné 6 points en un an pour l’Europe. Point non négligeable : les secteurs qui sont les moins réticents à prendre des risques en France sont l’industrie, la construction et le BTP, qui sont néanmoins en lente progression.
Le niveau général d’incertitude auquel devra faire face l’entreprise est en recul : 50% considèrent qu’il est fort contre 58% au Q1 2017. Et les pessimistes sont de moins en moins nombreux, soit 3% vs 13% au Q1 2017, même vis-à-vis des autres pays d’Europe : 10% au Q3 2017.


3/ L'investissement et l'emploi poursuivent leur avancée!  

Sur les 12 prochains mois, les directeurs financiers semblent légèrement plus confiants quant aux perspectives d’investissement : 38% estiment qu’il continuera sur sa lancée par rapport à 35% au Q1 2017. Très peu considèrent que les perspectives se dégraderont, puisqu’ils sont 3% à le penser, contre 8% au Q1 2017. Même tendance positive au sujet de l’emploi : 35% des répondants s’attendent à une augmentation des effectifs, contre 31% au Q1 2017 et 57% estiment que le nombre d’employés restera stable par rapport à 48% au Q1 2017.

Si les inquiétudes se dissipent, le facteur induisant le plus de risques pour la performance de l’entreprise, selon 47% des directeurs financiers, reste l’incertitude économique européenne générale (60% au Q1 2017). Concernant l’axe de développement des entreprises, ils vont concentrer leur énergie sur
- la réduction des coûts : 32%
- la croissance externe : 19%
- le recrutement de profils externes : 13%
Objectif ? Simplifier leurs organisations pour gagner en agilité. Pour se financer, ils semblent plébisciter en majorité le crédit bancaire. Ils estiment en effet que l’accès à l’emprunt bancaire est plus attractif de 11 points par rapport au Q1 2017. Le maillon faible semble être le marché des actions, qui à 74% est ni attractif ni dissuasif.


4/ Europe: le contexte de taux d'intérêts qui repartiraient à la hausse n'inquiète pas les CFO

Si l’étude révèle que les CFO sont 60% à penser que les taux d’intérêt à long terme vont augmenter, cette hausse ne semble pas les perturber par rapport à leur stratégie de développement. Ils sont en effet 61% à affirmer que l’augmentation des taux n’influera pas sur l’activité des entreprises.

www.deloitte.com/about 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...