Connexion
/ Inscription
Mon espace

Décryptage de l’Impôt sur la fortune immobilière (IFI)

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Selon la Fédération nationale des Chasseurs immobiliers (FNCI), le secteur immobilier continuera d’évoluer favorablement. En effet, malgré cette nouvelle réforme pour le monde de l’habitat et du logement, la FNCI décèle un avenir prometteur du marché immobilier. Dotée d’une parfaite maîtrise de la problématique des acquéreurs, la Fédération se positionne en tant que spécialiste expérimenté au cœur du débat dans cette nouvelle réforme.

L’impact de l’IFI sur les acquisitions immobilières devrait rester limité

1/ Un marché immobilier porteur depuis plusieurs années, avec notamment une hausse de 12,5% du nombre de transactions en 1 an enregistrée en juin 2017, une confiance retrouvée des acheteurs, des taux d’intérêts toujours attractifs…

2/ L’investissement immobilier ne se limite pas à la notion de rendement. Les contribuables éligibles à l’IFI n’envisagent pas leurs investissements immobiliers comme un simple placement financier. Pour la majorité des clients acquéreurs des chasseurs immobiliers, l’achat immobilier représente la construction d’un patrimoine familial, parfois transmis de génération en génération. La dimension affective de ce type de portefeuille immobilier n’est donc pas à ignorer.

Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 

  

3/ L’IFI ne touche qu’une frange spécifique et restreinte de la population : 2% environ des foyers fiscaux paient l’ISF. Cela reste limité à l’échelle du marché de la transaction immobilière : ces foyers fiscaux représentent environ 20 000 transactions sur une échelle estimée à 927 000 transactions immobilières sur les 6 premiers mois de l’année 2017. L’impact serait donc relativement faible au regard des investissements immobiliers réalisés chaque année.


Toutefois, la FNCI conserve une certaine forme de prudence quant aux effets attendus

1/ A l’inverse, les foyers concernés par l’IFI pourraient être tentés de réallouer les ressources investies à partir de 2018 vers des produits majoritairement financiers. Conséquence : les assujettis à l’IFI pourraient mettre en vente leurs biens. Mais cette situation nous semble peu probable.

2/ Le segment de contribuables soumis à l’IFI représente la population captive des métiers de l’immobilier, et notamment des cabinets de chasseurs immobiliers. Cette incitation à délaisser les placements immobiliers au profit des produits financiers, peut générer une légère baisse sur l’activité des chasseurs immobiliers, actuellement dynamique.

En savoir plus sur la FNCI : www.fnci.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation