Connexion
/ Inscription
Mon espace

Requalification d’un contrat en bail commercial : la messe est dite deux ans après la signature de l’acte

ABONNÉS

Par Nicolas Sidier et Aurélie Pouliguen-Mandrin, Avocats associés, Péchenard & Associés

La Cour de Cassation a été amenée à plusieurs reprises à se prononcer sur le point de départ du délai de prescription d'une action en requalification d'un contrat en bail commercial. Cela a notamment été le cas en présence d’un bail professionnel et d’un contrat de location gérance.
Elle vient pour la première fois à notre connaissance, de se prononcer sur cette question à propos d'une location d'un terrain nu.

Le bail litigieux portait sur des emplacements de parking contigus à un hôtel que le locataire concerné exploitait par ailleurs au titre d’un bail commercial distinct.

Ce bail d'une durée d'un an, renouvelable par tacite reconduction, avait été signé en 1989. Or, en 2002 le bailleur de ces emplacements de parking a délivré un congé sans offre d’indemnité quelconque puisque le contrat n’était soumis qu’aux dispositions du Code civil. Le locataire saisissait le tribunal et formait une demande de nullité de l'acte au motif que le formalisme imposé par le statut des baux commerciaux n’aurait pas été respecté.

Le bailleur a alors opposé la prescription de la demande, soit deux ans depuis la signature du contrat.

La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence n'a pas retenu l'argument et considéré que l'action en nullité du congé pouvait être engagée par le locataire à compter de la date à laquelle le bailleur lui avait dénié le droit au bénéfice du statut des baux commerciaux.

La Cour de Cassation a cassé cet arrêt et rappelé que le délai de prescription court bien à compter de la date de signature du contrat, et non de sa date d’effet. Les éventuels renouvellements ou reconductions sont sans incidence. Ce point avait d’ailleurs été affirmé par la Cour suprême en 2014.

Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 

Seule la fraude de l'une des parties suspend la prescription biennale pendant la durée du contrat.

Cette solution a notamment été retenue dans une espèce où il avait été reproché au bailleur d’avoir signé plusieurs « contrat de prestations de services réciproques » pour tenter d’échapper à l’application du statut des baux commerciaux. La Cour de Cassation avait alors considéré que le comportement du bailleur constitutif d’une fraude, avait suspendu le cours de la prescription, permettant ainsi au preneur de former une demande de requalification du contrat de prestations de services bien après l’expiration du délai de deux ans à compter de la conclusion de la première convention.

La solution retenue aurait-elle pu être différente si le locataire avait attendu que le bailleur prenne l’initiative d’une procédure en expulsion, et avait alors soulevé par voie d’exception la nullité du congé ?

Cela est peu probable puisque même si l’exception de nullité est perpétuelle, ce principe est écarté dès lors que le contrat contesté a reçu un début d’exécution. Or, sur ce point la jurisprudence de la Cour de cassation est stable et limite le mécanisme de l’exception de nullité aux actes restés lettre morte depuis leur conclusion, ce qui exclut le bail dès lors que le locataire est effectivement entré en jouissance du bien.

Il appartient donc au locataire qui pense pouvoir obtenir une requalification de son contrat en bail commercial, de saisir le tribunal dans le délai de deux ans à compter de sa signature… faute de quoi, l’action sera éteinte.

www.pechenard.com/

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...

BE - Culture & Société
ABONNES
TOP 5 des métiers à impact qui recrutent en 2019.

 Les métiers du Développement Durable et de la RSE ont  le vent en poupe !Répondant aux desiderata d'une génération en quête de sens d'une part, et aux nouveaux enjeux et nouvelles obligations législatives des entreprises françaises d'autre part, ces carrières - plus nombreuses et plus riches - ne cessent d'attirer un public toujours plus large. Birdeo, cabinet leader en recrutement et chasse de tête spécialisé dans le Développement Durable, a analysé les besoins exprimés par ses 200 clients,...