Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le BFR des entreprises européennes se détériore

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Le Cash Conversion Cycle est passé de 38,2 jours l'an passé, contre 38,9 jours en 2014 en données pro forma, soit une diminution de 1,7%

Le besoin en fonds de roulement (BFR) des grandes entreprises européennes s’est détérioré en 2016 et est revenu à son niveau de 2010.  Des délais fournisseurs plus longs n’ont pu compenser la hausse de 10,1% des stocks et des créances clients en 2016, montre l’étude REL*.

Cette enquête est réalisée à partir des résultats 1 000 premières entreprises cotées dans 19 pays d’Europe, hors secteur financier. Elle permet d’établir le CCC ou Cash Conversion Cycle qui s’exprime en nombre de jours et indique pendant combien de temps l’argent reste immobilisé dans les processus d'achat, de production et de vente d’une entreprise. Le calcul du CCC est basé sur :

- le nombre de jours crédit-clients (DSO – Days Sales Outstanding) = le nombre de jours moyen durant lesquels l’entreprise doit attendre le paiement après qu’un produit ou service a été livré ;

- le nombre de jours de rotation des stocks (DIO – Days Inventory Outstanding) = le nombre de jours moyen dont l’entreprise a besoin pour transformer ses stocks en ventes ;

- le nombre de jours crédit-fournisseur (DPO – Days Payable Outstanding) = le nombre de jours moyen dont l’entreprise a besoin pour payer ses fournisseurs.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Plus le cycle est court, moins longtemps le capital reste immobilisé dans le processus d’exploitation. Ce qui permet de faire face aux obligations à court terme et de développer les activités

Dans sa dernière édition, cette enquête fait ressortir une augmentation de 3,6% du « cycle de conversion du cash » (CCC).  Cet indicateur est passé à 40,4 jours en 2016 contre 39 jours l’année précédente en données pro forma.

Parmi les raisons analysées par les consultants en charge de l’étude, des délais de paiement fournisseurs plus longs qui n’ont pu compenser une rotation plus lente des stocks et une progression des créances clients.

Malgré un repli de 1,2% de son CA global, le panel affiche une marge d’exploitation en hausse de 80 points de base à 8,65%. La trésorerie disponible des sociétés de l’échantillon, en hausse de 2,2% à 881 Mds€, s’accompagne d’une progression de 5,9% de leur dette brute à 3 523 Mds. « La faiblesse des taux d’intérêt encourage les entreprises à s’endetter plutôt que d’optimiser leur BFR », en déduit l’étude.


 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Semi-conducteurs en tête, hydrocarbures à la traîne 

Plusieurs secteurs ont néanmoins réussi à tirer leur épingle du jeu en diminuant significativement leur BFR, comme les semi-conducteurs, les équipements et services énergétiques ou les télécoms mobiles. A contrario, les hydrocarbures, la distribution par internet et les médias ont enregistré la plus forte dégradation de leur performance dans ce domaine. De surcroît, peu de sociétés parviennent à pérenniser leurs efforts.

11% des sociétés du panel sont parvenus à améliorer leur CCC sur 3 années consécutives. 91 sociétés (soit 9% du panel) ont sur la même période vu leurs performances se détériorer. Enfin, seulement 10 entreprises, représentant 1% du panel, sont parvenues à améliorer leur BFR chaque année depuis 2010.


La France suit la tendance européenne

La France n’a pas échappé à la tendance générale avec une détérioration correspondant à 1 jour pour les 137 sociétés analysées. 6 des 10 plus importants groupes de l’Hexagone par le CA (Total, Renault, Engie, Saint-Gobain, Vinci, EDF) affichent un BFR en nette augmentation d’un an sur l’autre.

A l’échelle européenne, « l’alignement de l’ensemble des entreprises de l’échantillon sur les meilleures pratiques de chaque secteur permettrait de dégager un gain de 1 046 Mds€, soit 7,1% du PIB européen pour l’année 2016 », selon les calculs de REL.


*REL,
division de The Hackett Group, est une activité de consulting mondiale, agissant sur les problématiques d’amélioration durables des Besoins en Fonds de Roulement et cela au travers de toutes les divisions d’une entreprise.
www.relconsultancy.com

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...