Connexion
/ Inscription
Mon espace

Assistant de direction : le « patron » du patron ?

ABONNÉS

Les assistants de direction sont bien souvent des bras droits inconnus hors du cadre de l’entreprise. S’ils jouent un rôle essentiel, leur fonction reste méconnue, pour ne pas dire sous-cotée.

Office Team*, division de Robert Half, cabinet international de recrutement spécialisé, aide à y voir plus clair pour réévaluer cette profession à sa juste valeur.

 Même les plus grands managers (au sens anglais du terme) ont besoin de soutien. N’est-ce pas faire preuve d’intelligence que de reconnaître sa non-toute-puissance et une qualité que de savoir bien s’entourer ? C’est là qu’interviennent les assistant(e)s de direction. En tant que bras droits, leur mission est de décharger leur directeur de toutes les préoccupations administratives et aussi de l’assister dans tous les aspects de son travail afin de lui faire gagner en temps et en productivité. Un exemple : Maurice Lévy (ex-P.-D.G. de Publicis Groupe) dispose de 2 fidèles assistantes. Ces deux assistantes de choc sont incontournables. « Il est très rare que je prenne moi-même un rendez-vous, indique leur patron. Ce sont elles qui gèrent, de manière très précise, mon agenda. ». Plus récemment, il alla même jusqu’à qualifier Denise, son assistante depuis longtemps, de « patronne ».


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

Cette fonction support contribue pleinement à la productivité de l’employeur et au rayonnement de l’organisation. L’époque où les secrétaires étaient vus comme un « centre de coûts » est révolue. Désormais, les assistants de direction sont à ranger dans la catégorie « centre de profit ».

Autrefois cantonnés à un rôle plus limité, les assistants de direction ont vu leur métier évoluer, passant de dactylos à des sous-directeurs/managers.
Les postes proposés sous la dénomination « assistant(e) de direction » concernent toujours l’assistanat d’un membre de la direction générale, d’un dirigeant, voire de son équipe ou de plusieurs managers.
Il se peut que 10 à 20% des missions des assistants de direction soient dédiés à de l’assistanat personnel (PA) voire que le DG, PDG ou directeur artistique souhaite une « assistance » personnalisée. Dans ce cas, les salaires connaissent des augmentations importantes du fait de l’importante disponibilité requise. Significativement plus élevés que les salaires moyens des assistants de direction, ces salaires peuvent atteindre des fourchettes comprises entre 70 000€/120 000 €.

9 offres sur 10 font de la maîtrise de l’anglais - opérationnel, voire courant - une qualité indispensable. Ainsi les entreprises montrent un très fort intérêt et font face à une importante concurrence pour capter les candidats disposant d’une expérience professionnelle d’assistant de direction générale bilingue. Au-delà des diplômes (BAC+2+4), c’est l’expérience acquise qui peut faire la différence, notamment en matière de spécificité sectorielle.

 

« Familles » de qualités revenant le plus communément dans les offres d’emploi

- Sens de l’organisation, rigueur, gestion des priorités ;
- Polyvalence, flexibilité, réactivité, grande capacité d’adaptation, esprit d’initiative ;
- Orienté(e) résolution de problèmes et conflits et aide à la prise de décision voire autonomie en cas d’indisponibilité du manager ;
- Aptitude au travail en équipe, sens de la diplomatie, grande aisance relationnelle, excellente expression orale et écrite ;
- Sens de la discrétion allant jusqu’à l’engagement à la plus stricte confidentialité.

https://www.roberthalf.fr/notre-groupe/nos-divisions/officeteam

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation