Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le coût des couvertures santé financées par les employeurs continue d’augmenter partout dans le monde…

ABONNÉS

… sans beaucoup d’espoir d’accalmie

Selon l’enquête Global Medical Trends 2017 de Willis Towers Watson, les assureurs estiment que l’inflation des coûts des prestations de santé sera de 7,8% cette année, contre 7,3% en 2016. Presque toutes les grandes régions s’attendent à d’importantes hausses de l’inflation médicale :

- L’Amérique latine projette la plus forte hausse en raison de l’augmentation des taux d’inflation dans certains pays de la zone.

- La région Moyen-Orient et Afrique prévoit également une forte hausse de l’inflation médicale de 9,8 %.

- L’Europe continue d’afficher les taux d’inflation les plus bas.

- Les assureurs américains, quant à eux, tablent sur une inflation médicale de 7,5% cette année, légèrement inférieure à celle de 2016 à 7,8%.


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

Selon l’étude, une réduction des coûts à court terme semble peu probable. Les entreprises devront donc s’attendre encore cette année à des coûts élevés sur ce poste. La majeure partie des assureurs de toutes les régions, exception faite de la région Moyen-Orient/Afrique, anticipent une accélération, voire une forte accélération de l’inflation médicale sur les 3 prochaines années. Les assureurs du Moyen-Orient et d’Afrique se montrent un peu plus optimistes : 53% d’entre eux estiment que les hausses des coûts vont se stabiliser au cours des prochaines années.

Tendances mondiales

 

2015

2016

2017*

Global

7,5%

7,3%

7,8%

États-Unis

8,8%

7,8%

7,5%

Amérique du Nord

8,4%

8,2%

8,6%

Asie Pacifique

7,1%

7,7%

8,6%

Europe u

5,0%

4,3%

4,5%

Amérique latine

12,%

12,%

11,%

Moyen-Orient/Afrique

9,0%

9,0%

9,8%

 *Projections


Toujours selon l’enquête, de plus en plus d’employeurs proposent des services de prévention et responsabilisent les employés en les incitant à prendre en main leur propre santé.
Au niveau mondial, 39% de répondants offrent des programmes de bien-être. Aux États-Unis, les trois quarts des assureurs disent proposer ce type de programme contre à peine la moitié en Europe. Ces offres devraient se développer - certaines de manière significative - l’année prochaine, selon les conclusions de l’enquête.


Les programmes de promotion de la santé ont également le vent en poupe.
- 65% des répondants proposent un service d’évaluation des risques de santé des employés, tandis que 16% envisagent de le faire l’année prochaine.
- 71% d’assureurs offrent aux patients la possibilité de bénéficier d’un second avis médical tandis que 11% prévoient de le faire.
- 48% des assureurs ont instauré des programmes d’éducation en matière de mode de vie et de santé ; ce pourcentage devrait atteindre près de 70% l’année prochaine.

À la question de savoir quels sont les plus importants facteurs d’augmentation des coûts échappant au contrôle des employeurs et des assureurs, 63% des répondants citent le coût élevé des technologies médicales, suivi des marges de profit des prestataires pour 40%. Il est intéressant de noter que 74% d’assureurs considèrent l’utilisation abusive des soins de santé - imputable aux médecins prescrivant trop de services - comme étant le principal facteur de coûts liés au comportement des employés et des prestataires. 54% citent l’abus de soins de santé par les salariés qui se font prescrire des traitements inappropriés.


Autres conclusions de l’enquête :

- Les maladies non contagieuses. Selon les assureurs, les cancers 75%, les maladies cardio-vasculaires 67% et les maladies respiratoires 40%, forment le trio de tête des pathologies les plus diagnostiquées. Les répondants ne s’attendent pas à ce que cette situation change au cours des 5 prochaines années.
- La maîtrise des dépenses médicales. 66% des répondants font appel à des réseaux sous contrat, tandis que 65% imposent une autorisation préalable pour les hospitalisations programmées afin d’aider les prestataires à gérer les coûts. 59% d’assureurs plafonnent le remboursement de certains services médicaux.
- La gestion du stress. Alors que le stress des employés est un motif de préoccupation croissant, 61% des assureurs à travers le monde incluent désormais le traitement des problèmes de santé mentale et de stress dans leurs couvertures d’assurance-santé standard.

En savoir plus, rendez-vous sur willistowerswatson.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation