Connexion
/ Inscription
Mon espace

La gestion privée en pleine mutation

ABONNÉS

Publié par Swiss Life Banque Privée, la 4ème édition de l’Observatoire de la banque privée analyse l’évolution des attentes de ses clients dans un environnement de marché changeant : réglementaire, économique, politique. En 2017, l’Observatoire s’intéresse aux attentes des chefs d’entreprise, cible privilégiée des banquiers privés.


L’image de la banque de privée reste positive, mais de nouvelles attentes client sur le rôle de leur banquier privé

La volonté de devenir client d’une banque privée à court terme est en nette évolution cette année avec une hausse de 36% (vs 17% en 2016). Les banques privées continuent à se démarquer des banques de réseaux par le service personnalisé haut de gamme, le conseil et l’expertise patrimoniale (69%).
Toutefois, la relation entre les clients et leur banquier privé tend à se banaliser. Elle est perçue comme « normale » par plus d’1 client sur 2. On note également une perte de confiance due principalement au manque de pédagogie sur l’accumulation de la règlementation : réglementation en matière de blanchiment d’argent).


Des attentes clients qui tendent vers de plus en plus d’expertises et de pédagogie

Les clients patrimoniaux attendent toujours plus d’expertises personnalisées en matière de gestion financière et patrimoniale de la part de leur banque privée :
- D’une part, dans un marché instable (politique et réglementaire), comme en 2016, 43% se tournent de plus en plus vers la gestion conseillée ou  sous mandat pour 33% vs 21%.
- D’autre part, l’ingénierie patrimoniale reste l’expertise privilégiée de ces derniers.


Des chefs d’entreprise en attente de réactivité,…

… et de conseils personnalisés tant sur la gestion de leur patrimoine professionnel que privé. Ils sont disposés à prendre des risques pour la gestion de leur trésorerie d’entreprise.

Par ailleurs, de nouvelles typologies d’entrepreneurs apparaissent : ils sont jeunes et connaissent un cycle de croissance de leur business modèles rapide. La banque privée, avec ses services personnalisés répond à leurs attentes avec un accompagnement dédié et sur-mesure


Le digital, un des nombreux outils de la nouvelle relation client.

Des clients en attente de services digitaux classiques proposés par les banques de détail mais également de nouveaux outils utilisables en situation de mobilité. Nouveauté : 56% des clients sont enclins à utiliser un agrégateur de comptes bancaires. Le banquier a un rôle réel à jouer en matière de recommandation de nouveaux outils.


Conclusion

- Le modèle de la gestion privée est en pleine mutation du fait d’un nouveau cadre réglementaire et de nouvelles attentes/typologie de client. La banque privée répond pleinement aux attentes clients patrimoniaux mais doit évoluer.
- En gestion privée, les clients ont de nouvelles attentes : émergence d’un consomm’acteur qui veut comprendre ses placements et rencontrer les experts qui sont à l’œuvre.
- La banque privée, avec ses conseils personnalisés et son expertise, répond également aux attentes de ces nouveaux entrepreneurs :
     o loin de la gestion en « bon père de famille »,
     o avec des cycles de croissance de leur business rapides,
     o avec des attentes spécifiques sur la gestion de leur patrimoine
- Un banquier privé doit désormais être le chef d’orchestre entre une équipe d’experts et des outils de simplification de la relation client (réactivité du conseil, gain de temps et valorisation des experts)

www.swisslifebanque.fr

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...