Connexion
/ Inscription
Mon espace

Capifrance conjugue l’immobilier au féminin

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Réseau de 1 800 conseillers immobiliers indépendants en France métropolitaine et dans les DOM, Capifrance accompagne les femmes dans leur reconversion professionnelle.

Accessible aux expertes de l’immobilier comme aux néophytes, le métier de conseillère immobilier offre flexibilité, autonomie, passion, sens des relations humaines et surtout la fierté d’être son propre patron. Capifrance conjugue les avantages de l’indépendance à une offre de services innovante indispensables à la réussite : parcours de formation complet et personnalisé, accompagnement sur le terrain, outils d’aide à la vente percutants et rémunération attractive:
- Age moyen des conseillères immobilier Capifrance : 47 ans
- Spécialistes Prestige Capifrance : 52,7% de femmes
- Spécialistes du Neuf Capifrance : 53,3% de femmes
- Top 10 des chiffres d’affaires Capifrance : 6 femmes

« Les métiers de l’immobilier sont aussi bien féminins que masculins, cependant la parité dans ce secteur est loin d’être établie. Chez Capifrance, nous y accordons une importance particulière. 45% de nos conseillers sont des femmes  », précise Philippe Buyens, Directeur Général Capifrance. « En fonction de leur profil et de leur parcours, elles bénéficient d’un  dispositif d’accompagnement personnalisé permettant à toutes de réussir.»  

3 conseillères parlent de leur métier et de ce qu’elles aiment chez Capifrance : Ouafaa Kebbiche (Val d’Oise) - Nathalie Thillay (Loiret) - Véronique Prest (Haute Garonne) :

Quelles  sont les raisons qui ont motivé votre souhait de devenir conseillère immobilier ?

Ouafaa : Seule avec 2 enfants lorsque j'ai été « licenciée sans pincette » alors que j'étais cadre commercial dans la grande distribution, j'ai décidé de ne plus jamais avoir de patron. Le chômage me permettait d'avoir la trésorerie suffisante pour envisager cette reconversion professionnelle ; c'était en janvier 2016. Seul regret aujourd'hui, ne pas avoir sauté le pas plus tôt.
Nathalie : Même si j'ai eu un passé professionnel assez long dans une grande entreprise, IBM, j'étais déjà dans l'immobilier avant d'intégrer Capifrance. L'idée était de retrouver cet esprit de 'grande entreprise' tout en conservant mon rôle de maman. Il était important pour moi d’accompagner mes enfants dans leurs activités et d'avoir un métier qui m'offre cette liberté. Aujourd’hui, conseillère immobilier indépendante, j’y parviens et j’en suis ravie !
Véronique : Ancienne militaire de carrière, je travaillais comme aiguilleur du ciel. Lorsqu'on m'a imposé une mutation professionnelle, ne souhaitant pas changer de région, j'ai entrepris une reconversion professionnelle dans l’immobilier. J'ai fait mes premières armes dans une agence, mais je ressentais comme une frustration de ne pas maitriser ce que je faisais, j'avais besoin de formation et d’accompagnement, loin du chacun pour soi pratiqué par les employés d'une agence classique.


Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Ouafaa : La persévérance et le travail. Il faut être bosseur et avoir de la pugnacité.
Nathalie : La réactivité, la connaissance du marché, la disponibilité et l'écoute.
Véronique : Aimer les gens, être à l'écoute et être très réactif. Il faut aussi de la pugnacité et être résiliant.

Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 


Qu’appréciez-vous le plus dans votre métier ?

Ouafaa : Mon autonomie.
Nathalie : L'indépendance, les relations tissées avec les clients.
Véronique : La formation continue, les connaissances techniques.


Qu’appréciez-vous le plus au sein du réseau Capifrance ?

Ouafaa : La proximité du staff. A la différence d'une agence traditionnelle, nous sommes continuellement formés et épaulés.
Nathalie : La puissance de diffusion des annonces, surtout pour moi qui travaille dans le prestige.
Véronique : L'ambiance générale ! Au contraire de la guerre qui peut régner dans une agence traditionnelle, dans le réseau, on a la liberté d'action.


Recommanderiez-vous à votre entourage de rejoindre Capifrance, et pour quelles raisons ?

Ouafaa : L'épanouissement.
Nathalie : La formation et l'accompagnement et la force de diffusion des annonces.
Véronique : Le dynamisme, les avancées technologiques, le relationnel fort et l'accompagnement constant.

En savoir plus sur Capifrance : www.capifrance.fr

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...