Connexion
/ Inscription
Mon espace

Vivre en famille à l’étranger, une éducation globalement plus coûteuse…

ABONNÉS

… mais une meilleure qualité de vie offerte aux enfants.

De nouvelles données extraites de la dernière étude mondiale de HSBC « Expat Explorer », menée dans près de 100 pays, et réalisée par la société YouGov, mettent en exergue les défis que rencontrent les parents vivant avec leurs enfants à l’étranger.

-  62% des expatriés des près de 100 pays étudiés considèrent qu’il est plus coûteux d’éduquer ses enfants à l’étranger, 58% déclarent notamment que la garde de jeunes enfants est particulièrement onéreuse. A noter que ces données diffèrent grandement pour la France : les expatriés français ne sont que 25% à mettre en avant le caractère plus coûteux de l’éducation à l’étranger, ils sont même 43% à penser que cela revient moins cher. Les soins de la petite enfance leur paraissent également moins onéreux pour 59% d’entre eux.
-  Parallèlement, 60% des parents pensent que la vie d’expatrié offre une meilleure qualité de vie à leurs enfants.
-  Et ils considèrent également que la vie d’expatrié leur permet de se rapprocher de leur progéniture.


Le défi majeur de l’expatriation des enfants : l’intégration

Pour 55% des parents interrogés, les problèmes d’intégration dans une nouvelle école constituent le défi majeur de l’expatriation, notamment pour les jeunes adolescents.

Parallèlement, 50% des parents expatriés pensent que le défi le plus grand pour leurs enfants, indépendamment de leur âge, est l’éloignement familial et amical.

Parmi les autres principaux défis pour les enfants figurent la capacité à se faire de nouveaux amis  pour 36% et la compréhension d’une nouvelle langue pour 30%.


Une éducation plus coûteuse, mais qui « vaut le coup »

Bien que la majorité des parents expatriés mettent en exergue le coût supérieur d’une éducation à l’étranger, sur le long terme le pari est gagnant : la majorité des parents estiment que le fait de s’expatrier a eu un effet positif sur leur vie de famille. 60% d’entre eux ressentent une amélioration du cadre de vie de leurs enfants depuis leur déménagement. Seuls 27% considèrent qu’il n’y a pas eu d’évolution positive de leur qualité de vie.

Indépendamment des défis auxquels les familles doivent faire face lors d’une expatriation, 46% des parents expatriés considèrent que cette expérience les a rapprochés de leur progéniture. Parallèlement, ils sont 48% à estimer que la vie à l’étranger a renforcé leurs liens avec leur partenaire, seulement 16% ne partagent pas ce constat.

Les parents expatriés estiment encore qu’une expérience à l’étranger contribue aussi au bien-être et au développement de leurs enfants. Pour 49% d’entre eux, cette expérience s’est faite au bénéfice de la santé et du bien-être de leurs enfants ; 69% estiment que leurs enfants sont plus ouverts à de nouvelles cultures et expériences, et 45% trouvent que leurs enfants ont gagné en confiance en eux et sont plus équilibrés.

Pour Dean Blackburn, Head of Retail Banking and Wealth Management : « Qu’il s’agisse d’apprendre la langue locale ou de devenir plus sûrs d’eux, il semble que la vie à l’étranger bénéficie aux enfants d’expatriés. Ceci se reflète à travers un bien-être amélioré, une qualité de vie plus agréable et une ouverture aux nouvelles cultures. »

Découvrez plus sur la vie d’expatrié : https://expatexplorer.hsbc.com/

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...

BE - Culture & Société
ABONNES
TOP 5 des métiers à impact qui recrutent en 2019.

 Les métiers du Développement Durable et de la RSE ont  le vent en poupe !Répondant aux desiderata d'une génération en quête de sens d'une part, et aux nouveaux enjeux et nouvelles obligations législatives des entreprises françaises d'autre part, ces carrières - plus nombreuses et plus riches - ne cessent d'attirer un public toujours plus large. Birdeo, cabinet leader en recrutement et chasse de tête spécialisé dans le Développement Durable, a analysé les besoins exprimés par ses 200 clients,...