Connexion
/ Inscription
Mon espace

Sécheresse et vague de froid : une situation préoccupante pour les agriculteurs

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Depuis plusieurs semaines, la France subit une sécheresse à laquelle s’ajoute une vague de froid inhabituelle pour le printemps. Cette situation impacte le potentiel de rendement des céréales d’hiver et pénalise le développement des cultures de printemps.

« La situation est à surveiller de près : nous traversons une période de sécheresse et de froid sur la majeure partie de l’Hexagone », s’alarme Michel Portier, directeur général d’Agritel et agriculteur dans l’Oise. La région des Hauts de France subit par exemple un déficit de précipitation depuis le 1er novembre 2016 de -30% par rapport à la moyenne sur 5 ans, alors qu’elle fournit à elle seule environ 18% du blé français.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

L’état des blés tendres et des orges d’hiver est inquiétant. Le manque d’eau a provoqué un ralentissement de croissance et un jaunissement des cultures. Sans précipitation, l’azote, élément indispensable, ne peut être assimilé par la plante. L’autre facteur préoccupant est le froid et l’alternance de périodes de gel/dégel. Au printemps, les températures inférieures à -4 degrés risquent de provoquer des gels d’épis et donc de limiter le rendement. 

Le constat est identique sur les autres cultures :
- Le colza subit des retards de croissance et des avortements de fleurs.
- les maïs et les tournesols, tout juste semés, ne lèvent pas de manière homogène,par manque d’eau.
Certains agriculteurs sont même contraints de retarder leurs semis de cultures de printemps.

« La perte de rendement ne peut être estimée à ce jour. La situation pourrait s’améliorer en cas de précipitations d’ici 15 jours, bien que certaines parcelles aient déjà atteint un point critique », explique Michel Portier. La récolte catastrophique de 2016, 54 quintaux/ha en blé tendre contre 75 en moyenne sur 5 ans, a durement impacté la situation financière des agriculteurs et des organismes stockeurs. « Nous ne pouvons revivre une telle récolte en 2017 ! S’il ne pleut pas dans les prochaines semaines, les conséquences sur les rendements seront majeures et la situation va devenir alors très compliquée pour toute la filière, producteurs en tête », s’inquiète Michel Portier.

http://www.agritel.com/fr/

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...