Connexion
/ Inscription
Mon espace

Credifinn réagit à la fin de domiciliation des revenus lors d'un crédit immobilier

ABONNÉS

Un projet d’ordonnance à la loi Sapin 2 envisage de limiter à 10 ans l’obligation de domiciliation de ses revenus lors de la souscription d’un crédit immobilier. Avec cette obligation, le client verse ses salaires et autres revenus à la banque qui lui a accordé son prêt, celle-ci s’assurant ainsi d’avoir accès aux comptes de son client et donc d’être bien remboursée. « Cette mesure semble aller dans le bon sens, libérant les clients de cette relation contrainte avec la banque prêteuse », indique Arnaud Faure, Directeur de Credifinn*.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

D’un abord positif, cette mesure pourrait coûter cher aux particuliers. « Ce projet, aujourd’hui prévu pour limiter à 10 ans la domiciliation obligatoire, est un premier pas pour l’interdire purement et simplement, s’inquiète Arnaud Faure. On poursuit l’uberisation des services bancaires, empêchant ainsi la banque de proposer d’autres produits pertinents, grâce à la vision globale qu’elle a du patrimoine ». Pourtant, le crédit immobilier est un produit d’appel pour les banques, leur permettant d’attirer de nouveaux clients.

Avec cette mesure, le gouvernement oublie la réalité du marché du crédit immobilier. Les établissements financiers permettant d’emprunter sans domiciliation des revenus proposent des taux supérieurs aux autres banques, ne pouvant pas faire leur marge sur d’autres produits. « Ce phénomène pourrait donc se généraliser », précise Arnaud Faure. Aujourd’hui la différence entre des taux sans et avec domiciliation représentent 0,20 à 0,30% supplémentaires sur 20 ans selon les profils. « Les taux étant en hausse en ce moment, on risque de désolvabiliser encore nombre de candidats à l’accession », prédit Arnaud Faure, qui conclut : .« Il ne reste qu’à espérer que, retrouvant de la marge sur les crédits, les banques suspendent le matraquage sur les autres postes, en forte augmentation ces dernières années. »

* Credifinn est une filiale du Groupe Consultim, spécialisée du financement locatif et de la résidence principale

http://www.credifinn.fr


Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...