Connexion
/ Inscription
Mon espace

Immobilier : la hausse toujours maitrisée se confirme

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Les premiers signes du printemps commencent à apparaître : les oiseaux chantent, les températures remontent...et les taux immobiliers aussi ! Eh oui, avril ne devrait pas (encore) être le mois qui renversera la tendance pour les barèmes bancaires. En effet, la douce remontée continue. Pourquoi douce ? Tout simplement parce que ce mois-ci encore, plusieurs établissements bancaires relèvent leurs barèmes avec une hausse limitée (de 10 à 15 centimes maximum). Cependant, certaines banques régionales et une banque nationale n'hésitent pas à ajuster leurs barèmes à la baisse afin de se replacer correctement face à leurs concurrentes nous rentrons dans une période charnière pour les banques, tout ou presque se joue durant ces prochaines semaines... Nous n'assisterons certainement pas aux décotes qu'il était encore possible de réaliser il y a encore quelques mois. Néanmoins, les banques sont toujours prêtes à faire de très beaux efforts pour les emprunteurs.

« Les banques ont fait un très bon premier trimestre et certaines ont pris de l'avance sur leurs objectifs », note Cécile Roquelaure, Directrice des Etudes et de la Communication d'Empruntis. « Mais les derniers chiffres de la Banque de France confirment une baisse de la production de nouveaux crédits à l'habitat en février par rapport à janvier (32,6 Mds € vs/37 en janvier et 33,2 en décembre), à des niveaux toujours incroyables. Il est probable que ce volume baisse encore le mois prochain, tout comme la part des renégociations. Cette baisse d'activité à venir, que nous relevions dans notre bilan trimestriel, pourrait ouvrir une nouvelle voie de négociation aux emprunteurs, au moins avec les banques qui souhaiteront accélérer pour atteindre 80% de leurs objectifs avant l'été. »


Renégocier son crédit, est-ce encore possible ?

Beaucoup se posent encore la question... Parce qu'un rachat a déjà été fait, ou parce que les emprunteurs pensent avoir loupé le coche... Eh bien non ! Il n'est pas forcément trop tard. En effet, si les taux remontent depuis fin novembre / début décembre, il faut savoir que nous sommes toujours à des taux historiquement bas.

En effet, si on compare à la même période, sur une durée d'emprunt de 20 ans :

- en 2016, le taux minimum affiché par les banques était de 1,41% et le taux moyen à 2,05%,

- en 2015, les taux affichés étaient compris entre 1,90% et 2,35%,

- en 2014, entre 2,82% et 3,30%.

Pour savoir si un crédit est rachetable, la solution la plus simple est de consulter un courtier: l'étude d'un dossier par un courtier est gratuite et sans engagement.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 


Pour se faire sa propre opinion, 3 points de repère :

- La durée : l'emprunteur doit être dans son premier tiers de remboursement pour optimiser l'impact sur les intérêts restant à payer. Ex : pour un prêt sur 20 ans, c'est dans les 6 premières années que l'opération sera la plus rentable. Il sera possible de « déborder » un peu en fonction du montant du prêt.

- L'écart de taux : entre les taux actuels et le taux du crédit souscrit, l'écart doit être de 0,70 à 1 point.

- Le montant emprunté restant à rembourser : il doit être au minimum de 70 000€ environ, en deçà les banques estimeront que le montant est insuffisant pour le racheter.

Ces critères ne sont pas figés et chaque dossier est différent, une simulation ou une étude est donc utile. Ex : pour un crédit souscrit en avril 2014 au taux moyen de 3,30% (hors assurance) sur 20 ans et un rachat aujourd'hui au taux moyen de 1,55% sur la durée résiduelle de 17 ans :

- La mensualité hors assurance va passer de 969€ à 840€

- Le coût du crédit passera de 48 131€ (les intérêts restant dus au titre du crédit en cours) à 20 797€ (le nouveau crédit).

Soit un gain de 27 000€ environ auquel il conviendra de retirer les indemnités de remboursement anticipé (dans notre exemple 2 469€) et les frais pour la nouvelle garantie !

http://www.empruntis.com/

 

Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...