Connexion
/ Inscription
Mon espace
ABONNÉS

Baromètre des villes européennes de l’après-Brexit

Alors que l’après-Brexit entraîne un afflux massif de travailleurs dans les grandes capitales européennes, Movinga, start-up spécialisée dans les services de déménagement en ligne, publie le premier Baromètre européen des villes de l’après-Brexit. L’étude dévoile un classement des villes les plus attractives pour les travailleurs européens, et en particulier pour les salariés de 2 secteurs d’activité :

- la finance et

- les startups

Pour cette étude, Movinga s’est penché sur 10 grands centres d’affaires européens et 15 capitales désireuses de faire une place aux startups britanniques, et a comparé les facteurs clés contribuant à rendre une ville attractive pour les salariés britanniques expatriés. Chaque ville figurant dans le classement a été sélectionnée pour son attractivité, sur la base de facteurs précisément définis pour chacune des deux catégories.

Les facteurs pris en compte :

- pour le secteur financier, le mode de vie typique des employés de banque : loyer mensuel pour un appartement haut-de-gamme, coût du pressing, prix d’un billet flexible pour retourner à Londres, taux maximum d’imposition sur le revenu, etc. ; 

- pour les startups, l’étude porte sur les besoins les plus courants des employés : niveau d’aisance en anglais, disponibilité des capitaux et des espaces de travail collaboratif, tarifs des salles de gym, ou encore prix d’un billet standard pour rentrer à Londres.

« On parle toujours de villes comme Paris ou Francfort, qui se préparent à recevoir les salariés du secteur bancaire fuyant le Brexit » déclare Finn Hänsel, Directeur général de Movinga. « Il existe pourtant d’autres villes, comme Dublin, La Valette, Luxembourg ou Amsterdam, où ces salariés auront potentiellement moins de mal à se sentir chez eux. Pour les particuliers comme les entreprises, il est plus qu’avisé de se pencher sur ces facteurs clés avant de préparer une relocalisation ».


I - Focus sur les travailleurs européens du secteur bancaire

En 1ère position, Dublin se révèle être la ville la plus attractive pour les employés de la City grâce à sa forte proximité avec Londres à 70 minutes en avion, son niveau d’anglais à 100%, et les loyers de ses appartements haut de gamme : 1975,66 €.

En queue du classement, Milan est la ville la moins attractive pour ces mêmes travailleurs, du fait de ses logements haut de gamme aux loyers élevés (2913.05 €), de son éloignement de Londres (130 minutes de vol), du prix des billets d’avion (213.99 €) et du niveau d’anglais relativement bas (35%).

Parmi les autres conclusions du Baromètre concernant le secteur bancaire :

- La Valette (Malte) a le taux d’imposition sur le revenu le moins élevé avec 35%.

- Dublin et Amsterdam ont les plus hauts taux d’imposition sur le revenu avec 52%.

- Bruxelles a les logements haut de gamme les plus abordables avec un loyer mensuel moyen de 1 519.33€.

- Paris a les logements haut de gamme les plus onéreux avec un loyer mensuel moyen de 3 363, 67€.

-  Les cocktails les moins chers se trouvent à La Valette (5,46 €), et les plus chers à Paris (12,00€).

- Paris compte le plus grand nombre de boutiques Burberry (8), suivie par Madrid (4) et Milan (3).

- Paris compte le plus grand nombre de restaurants étoilés (82), suivie par Bruxelles (19) et Milan (17).

Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 

 

II - Focus sur les travailleurs européens des startups

Berlin se place en tête des villes les plus attractives pour les employés de startups, grâce à sa proximité avec Londres (115 minutes de vol), son niveau d’aisance en anglais (56%) et les loyers des appartements en colocation (465,75€). La ville arrive en deuxième position en ce qui concerne la disponibilité des capitaux et les espaces de travail collaboratif, devancée seulement par Paris. Toutefois, au vu du coût de la vie, Berlin s’avère bien plus adaptée aux employés de startups que Paris.

Copenhague est la ville la moins avantageuse pour les employés de startups en raison de ses loyers très élevés (1 133,50€), de sa faible disponibilité de capitaux (3,62), et du prix élevé de la pinte de bière (6,05€).

Autres conclusions du Baromètre des startups :

- Budapest a le taux d’impôt sur le revenu le plus bas avec 25%

- Copenhague a le taux d’impôt sur le revenu le plus élevé avec 43,42%

- Dublin a le plus haut niveau d’aisance en anglais avec 100%

- Budapest a le plus bas niveau d’aisance en anglais avec 25%

- Paris est la première ville en ce qui concerne l’accès aux financements avec un score de 10

- Bratislava est la dernière ville en ce qui concerne l’accès aux financements avec un score de 0.00

- Paris a le plus grand nombre d’espaces de travail collaboratif : 148

- Brno est la moins équipée en matière d’espaces de travail collaboratif : 9

- Bratislava a les loyers les plus abordables en matière de colocation : 231€

- Copenhague a les loyers les plus élevés en matière de colocation : 1 133,50€

- Brno arrive en tête des villes les plus abordables pour ce qui est des frais de transport mensuels : 20,35€

- Dublin obtient la dernière place pour ce qui est des frais de transport mensuels (122€), mais reste plus abordable que Londres (X€).

Accéder aux infographies :
https://www.movinga.fr/barometre-villes-brexit/

 

Lire la suite...


Articles en relation