Connexion
/ Inscription
Mon espace

La concurrence entre les banques freine la remontée des taux de crédit

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Si a remontée des taux de crédits immobiliers se poursuit actuellement, Cafpi arrive à négocier des taux inférieurs de 0,33% à ceux marchés et propose ainsi jusqu’à :
- 0,80% sur 10 ans
- 0,90% sur 15 ans
- 1,00% sur 20 ans
- 1,15% sur 25 ans

Alors que les 0AT 10 ans ont retrouvé leur niveau d’il y a 1 an, les taux sont, eux, encore au-dessous de ceux pratiqués l’an dernier : 1,25% contre 1,75% sur 20 ans. « Les OAT 10 ans servent toujours de ligne directrice aux banques pour établir leurs barèmes », précise Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

Les banques continuent de profiter de la politique de la BCE et disposent de liquidités gratuites leur permettant d’augmenter leurs taux moins vite que la progression des OAT. Dans le contexte concurrentiel dans lequel elles évoluent (essor des banques en ligne, loi Macron favorisant le changement de banque), elles se doivent en effet de rester attractives pour poursuivre leur conquête de clientèle.

Les marges des banques s’en retrouvent donc réduites, situation qui ne peut être pérenne. En cas de retour de l’inflation, la BCE changera en effet de politique, augmentant le coût de l’argent. « Si ce scénario n’est pas pour demain, la tendance de remontée des taux n’est pas prête à s’arrêter et un changement de politique du côté de la BCE pourrait avoir un impact brutal sur les taux », explique Philippe Taboret.

Ce début d’année connaît une très forte activité.
Sur les deux premiers mois, Cafpi a enregistré 25% de demandes en plus par rapport à janvier et février 2016. Ce sont ainsi 12 000 dossiers de demandes qui ont été traités contre 9 500 sur la même période l’an dernier. Pourtant, le marché n’a pourtant pas cru de 25% : cette forte activité provient principalement de la nouvelle réglementation, favorable aux courtiers.

Côté crédit, avec près de 40% de parts de marché, le courtage était face aux difficultés pour les particuliers de changer de banque, les faisant souvent renoncer à profiter des conditions avantageuses proposées par les courtiers. Avec la loi Macron, qui facilite ce changement d’établissement, les clients sont moins réticents.

Côté assurance, les lois Hamon et Sapin 2 qui permettent depuis de 1er mars, de résilier son assurance emprunteur chaque année, incite les particuliers à profiter de l’expertise des courtiers. Rappelons que l’assurance emprunteur représente jusqu’à 25% du coût du crédit.

De son côté, l’activité de rachat de crédit commence à marquer le pas. La hausse des taux la rend moins accessible. « Elle représente aujourd’hui 28% de notre activité contre 33% début 2016 », indique Philippe Taboret.

http://www.cafpi.fr/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...

BE - Culture & Société
ABONNES
TOP 5 des métiers à impact qui recrutent en 2019.

 Les métiers du Développement Durable et de la RSE ont  le vent en poupe !Répondant aux desiderata d'une génération en quête de sens d'une part, et aux nouveaux enjeux et nouvelles obligations législatives des entreprises françaises d'autre part, ces carrières - plus nombreuses et plus riches - ne cessent d'attirer un public toujours plus large. Birdeo, cabinet leader en recrutement et chasse de tête spécialisé dans le Développement Durable, a analysé les besoins exprimés par ses 200 clients,...