Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Culture & Société
ABONNÉS

Financer la quasi-totalité de ses frais de travaux de rénovation par des aides, c'est possible !

6 aides à connaître en 2017 pour le financement des travaux de rénovation énergétique

Selon la 7ème édition du baromètre annuel OpinionWay pour Qualit’EnR, 67% de Français connaissent les crédits d’impôts, 60% la possibilité d’obtenir un prêt à taux zéro et 33% les aides régionales.

Quelleenergie.fr, leader du conseil en économies d’énergie auprès des particuliers, dresse un panorama des aides accessibles en 2017 pour le financement de leurs travaux de rénovation énergétique.

Par ailleurs, Quelleenergie.fr propose un simulateur en ligne d’Aides et Subventions permettant aux particuliers de découvrir les aides disponibles pour leurs travaux de rénovation : http://www.quelleenergie.fr/simulateur-aides-et-subventions/formulaire


Panorama des dispositifs existants
 

1/ Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le CITE  permet de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% du montant des dépenses éligibles.
Sont concernés : les propriétaires occupants, les locataires et occupants à titre gratuit. Le logement doit être une résidence principale achevée depuis plus de 2 ans.


2/ La Prime Energie

Ou prime CEE (Certificat d’Economie d’Energie) est une aide dont le montant est proportionnel aux économies d’énergie réalisées grâce aux travaux.
Sont concernés : les propriétaires comme les locataires, résidences principales et secondaires. Les travaux doivent être réalisés dans un logement de plus de 2 ans et respecter les exigences de performance énergétique.


3/ L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-PTZ est un prêt à taux d’intérêt nul et accessible sans condition de ressource. Le montant maximal par logement s’échelonne de 20 000 à 30 000€ selon le type de rénovation envisagé.
Sont concernés : les propriétaires occupants ou bailleurs. Ces travaux doivent être effectués dans un logement déclaré comme résidence principale, maison ou appartement, achevé avant le 1er janvier 1990. Notez que l’éco-PTZ est désormais cumulable avec le CITE.


4/ La TVA à taux réduit            

Le taux applicable diffère en fonction de la nature des travaux. Le taux réduit à 5,5% s’applique sur les travaux d’amélioration de la qualité énergétique des locaux, achevés depuis plus de deux ans et sur les travaux induits.
Sont concernés : les propriétaires occupants, bailleurs ou syndicats de propriétaires, les locataires et occupants à titre gratuit, résidences principales ou secondaires.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

5/ Le programme « Habiter Mieux » de l’Anah

Ce programme propose une aide de 35 à 50% sur les dépenses liées aux travaux d’amélioration, avec un montant plafonné de 20 000€ pour les travaux d’amélioration à 50 000€ pour les travaux lourds de réhabilitation.
Sont concernés : les propriétaires occupants en deçà d’un certain revenu, les propriétaires bailleurs et les syndicats de copropriété « fragiles » ou « en difficulté ». Le logement doit avoir été achevé depuis plus de 15 ans.


6/ La prime « Coup de pouce »

La Ministre de l’Environnement Ségolène Royal a annoncé la semaine dernière le lancement d’une nouvelle prime économie d’énergie dont le montant variera entre 50 et 1 300€ selon l’opération de travaux de rénovation choisie. Accessible sous condition de ressources, ce dispositif sera mis à la disposition des personnes éligibles entre le 1er mars prochain et le 31 mars 2018. Selon le gouvernement, 45% des ménages auront potentiellement accès à cette prime.
Pour bénéficier de cette prime, il convient de choisir une entreprise partenaire CEE et signataire de la charte d'engagement « Coup de pouce économies d'énergie ». L’opération débute ce 1er mars.

http://www.quelleenergie.fr/


Lire la suite...


Articles en relation