Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Avis d’Expert] Analyse des dépenses : les 4 indicateurs clés à ne pas négliger

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Par Sébastien Dumas, Directeur Avant-vente chez SynerTrade,l’une des entités SaaS de Digital Dimension, du groupe Econocom. 

La fonction achats a acquis une place stratégique dans l’entreprise. Sa contribution à la performance globale de cette dernière est indéniable. Il convient pour la direction achats de mettre en place un pilotage très fin, qui passe par l’instauration d’indicateurs clés de performance pour une prise de décision pertinente. Il ne s’agit pas seulement d’acheter moins cher, mais d’acheter mieux.


Les 4 points à prendre en compte pour une meilleure analyse de vos tableaux de bord.


1/ Le « Tail Spend » : concentrer les achats et gagner sur les volumes

Il est observé que 80% des fournisseurs représentent généralement 20% des commandes. Par manque de temps et de données fiables, les directions achats ont eu tendance à négliger ce ratio et à se concentrer sur leurs fournisseurs principaux, considérant le « Tail Spend » comme non stratégique. Pourtant, dans le contexte actuel, chaque point de résultat compte et cette part des dépenses mérite que l’on s’y attache. En massifiant les achats, c’est-à-dire en achetant des volumes identiques chez moins de fournisseurs, la direction achat peut négocier les prix à la baisse : c’est l’effet direct. Mais cette baisse intervient également indirectement au niveau des coûts de gestion des fournisseurs, puisqu’ils sont moins nombreux, et au niveau des process administratifs et de la logistique. Autant de raisons pour s’attacher au « Tail Spend » dans l’analyse des dépenses.


2/ Le rapprochement factures/contrats : payer le prix juste

La plupart des solutions eAchats permettent de croiser et de rapprocher les données achats. C’est le cas pour les contrats et les factures. La « non-observance » des contrats pesait lourdement dans la performance financière, mais la digitalisation et la pertinence des outils qui existent aujourd’hui, facilitent le contrôle du respect des conditions fournisseurs par tous les collaborateurs concernés. Les solutions collaboratives permettent un partage des données contractuelles et sécurisent le respect de ce contrat tout au long du processus achats : il s’agit de réduire les achats hors contrat avec des fournisseurs non identifiés et non validés par la direction achats, de permettre la bonne application des conditions de ces contrats et de veiller au respect du processus achats-factures. Là encore, l’impact direct se situe au niveau de la maîtrise des dépenses, mais aussi au niveau du respect des prévisions financières et des délais de paiement. 


3/ Le suivi des remises de fin d’année : anticiper les gains

La maîtrise des données fournisseurs permet de suivre avec précision le volume des commandes et de négocier les Remises de Fin d’Année (RFA) sur des bases solides. Ces remises sont prévues au contrat et se matérialisent sous forme d’avoir émis par le fournisseur. Leur montant est estimé selon des données historiques connues ou sur des faits importants de l’exercice en cours. Ces conditions de remises seront idéalement injectées dans le SRM, permettant ainsi à la direction achats d’évaluer leur montant et sa progression. La direction achats peut ainsi alimenter la direction financière avec ces données et faciliter l’établissement ou le suivi des prévisions budgétaires.


4/ Le suivi des délais de paiement : traquer la réduction des dépenses

Suivre les délais de paiement permet d’identifier les règlements anticipés et de les faire valoir auprès du fournisseur avec lequel des conditions ont été négociées. De même, ces données peuvent être injectées dans le SRM et être pilotées selon l’évolution des paiements auprès d’un même fournisseur. Un acheteur constatant des règlements anticipés peut également agir et ouvrir la discussion avec le fournisseur correspondant.
À la lecture de ces indicateurs stratégiques, on réalise combien le management des données fournisseur et leur analyse se révèlent précieux pour l’entreprise. Au-delà du simple contrôle des dépenses, il s’agit de mettre en place un tableau de bord permettant le suivi de ces dernières au plus fin, et de générer des économies tout au long du processus achats. Collecter, manager et piloter les données achats permet des réductions de coûts à plusieurs niveaux, et c’est toute l’entreprise qui en bénéficie.

Plus de détails sur ces 4 points via : http://synertrade.com/fr 

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
« GO ! Épargne entreprise », une offre d'épargne salariale pour les PME et les ETI

Lancée par le Groupe Henner, Cedrus Partners et Sanso IS, en partenariat avec l'assureur AXA, cette nouvelle offre se distingue par sa transparence et sa simplicité d'utilisation. Elle englobe 3 solutions d'investissement intégrant une composante liée au développement durable. Sans droits d'entrée ni frais de tenue de compte pour les salariés concernés, ce nouveau dispositif d'épargne salariale a pour vocation d'être clé en main pour les entreprises. Voté en première lecture à l'Assemblée en...