Connexion
/ Inscription
Mon espace

La blockchain, kézako ?

ABONNÉS

La plateforme Web Aucoffre.com vient d’implanter une blockchain sur son système de transactions et d’épargne dans les métaux précieux. Un système de sécurisation et de traçabilité des échanges, oui. Mais concrètement, à quoi ça sert et comment ça marche ?

5 minutes avec Jean-François Faure, PDG d’Aucoffre.com, pour comprendre les enjeux de la blockchain

1/ La blockchain, plus de transparence

Mise au point après la crise financière de 2008, la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Concrètement, il s’agit d’une chaîne de données rendues indépendantes les unes des autres, consultable par tous, et infalsifiable.
La création d’une blockchain nécessite l’existence d’un réseau de membres effectuant des transactions entre eux ou s’échangeant des informations. Dès lors, quand un membre du réseau de la blockchain ajoute une écriture, une transaction par exemple, celle-ci devient inviolable. Cet outil est particulièrement adapté aux monnaies complémentaires et systèmes financiers alternatifs : il tend vers plus de transparence, parmi les membres d’un même réseau, et assure confidentialité et sécurité absolue.
Avec la plateforme d’intermédiation, Aucoffre.com veut simplifier le travail de traçabilité qui lui est demandé par les autorités de contrôle et par ses propres membres utilisateurs. Auditeurs, commissaires aux comptes et douanes peuvent désormais se servir de la blockchain comme support et outil de contrôle. Cela améliore donc toute la transparence des transactions, et apporte des garanties supplémentaires aux e-consommateurs.

Voir l’exemple de Pierre et Lina, clients d’Aucoffre.com, via :
http://extranet.escalconsulting.com/links/161219_-_Blockchain_en_6_etapes.pdf


2/ La blockchain, plus de pouvoir pour les utilisateurs

Tout comme Aucoffre.com cherche à se détacher du pouvoir des banques, la blockchain est aussi une manière de décentraliser le pouvoir financier aux utilisateurs. Ainsi, alors que les banques polarisent les données de leurs clients, la blockchain permet de redonner la maîtrise aux utilisateurs, désormais seuls capables d’agréger aux données existantes de nouvelles informations.

Fini les intermédiaires, ou les tiers de confiance, cela constitue une vraie révolution !

Aucoffre.com créé une association de membres amenée à gérer de manière décentralisée cette blockchain : chaque utilisateur devient un élément structurant de la blockchain, s’assure de son développement et à terme de sa gestion autonome.
Selon Jean-François Faure, PDG d’Aucoffre.com : « L’enjeu de la digitalisation des données est énorme : au-delà de la décentralisation du pouvoir financier, la blockchain permet de répondre à une inquiétude majeure, celle du vol de données personnelles. Alors que les banques font régulièrement l’objet de polémiques quant à l’opacité de leurs transactions, Aucoffre.com souhaite participer activement à l’évolution du milieu financier en assurant à ses membres toujours plus de transparence. »

www.aucoffre.com


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...