Connexion
/ Inscription
Mon espace

Vote de la loi justice 21 : l’ouverture de l’arbitrage aux consommateurs facilite la relation entre entreprises et clients

ABONNÉS

Selon le législateur, 75% des Français renoncent à faire valoir leurs droits devant les tribunaux pour certaines affaires civiles, persuadés que le recours en justice ne s'exerce que dans les cas les plus graves, voire exclusivement lorsqu'il s'agit d'affaires pénales. La lenteur et la complexité de la procédure judiciaire sont également pointées du doigt. 

Face à ce sentiment d'impuissance de la justice à régler les conflits du quotidien, l'Assemblée nationale a voté la loi de modernisation de la justice du XXIème ouvrant l'arbitrage aux consommateurs. Une décision saluée pareJust, 1ère plateforme d'arbitrage qui a pour objectif d'améliorer les relations entre entreprises, et entre entreprises et consommateurs.


Concrètement, qu'est-ce que la loi J21 change pour le consommateur ? 

Sous-information, absence d'interlocuteur physique, délai de réponse interminable, imbroglio administratif autant de situations kafkaïennes qui font de la relation client un véritable parcours du combattant obligeant le consommateur à renoncer à faire valoir ses droits en cas de litige sur un produit ou service. La loi J21 change la donne, en donnant aux consommateurs un nouveau levier d'action, qui, rééquilibre la relation entre entreprises et consommateurs. Désormais, sans réponse satisfaisante de l'entreprise, le consommateur pourra saisir un tribunal arbitral et faire valoir ses droits. La loi J21 repositionne le consommateur au centre des préoccupations des entreprises, les obligeant à une prise de conscience, voire une amélioration immédiate et concrète du service client. 

Le service eJust facilite la résolution des litiges etpermet aux deux parties d'être mieux protégée en cas de litige. Cette assurance est un réel gage de confiance entre un client et une entreprise. « Quel que soit l'endroit où se trouve le siège de l'entreprise, le consommateur pourra obtenir l'exécution du contrat qui les lie par l'acte d'achat. De même, le professionnel pourra obtenir le respect des engagements du consommateur » explique Amiel Feldman, avocat et fondateur d'eJust.

http://ejust.fr/


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation