Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les 3 mesures fiscales qui impactent les PME

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Commentaire du groupe de travail fiscal Baker Tilly France, réseau fédéraliste de cabinets indépendants d’experts-comptables.


1/ Contribution de 3% sur les revenus distribués : décision du Conseil constitutionnel du 30 septembre 2016

Pour mémoire, la contribution additionnelle sur les revenus distribués a été instaurée par la loi du 16 août 2012. Il s'agit d'une contribution additionnelle à l’IS qui s'applique aux sommes distribuées dont la mise en paiement est intervenue depuis le 17 août 2012, et non déductible du bénéfice fiscal.

Toutes les sociétés soumises de plein de droit ou sur option à l’IS (y compris les sociétés bénéficiant d'une exonération ainsi que les succursales et établissements français de sociétés étrangères) sont assujetties à la contribution sur les revenus distribués, à l'exception des PME au sens du droit communautaire. Les distributions entre sociétés faisant partie du même groupe fiscalement intégré sont également exonérées de cette distribution.

Le Conseil Constitutionnel, dans une décision du 30 septembre 2016, vient de juger que cette disposition d'exonération est contraire à la Constitution sur le fondement du principe d'égalité devant la loi et les charges publiques, la différence de traitement entre les distributions réalisées entre sociétés membres d'un groupe fiscal et les distributions réalisées hors de ce cadre n'étant justifiée par aucun motif d'intérêt général.

La suppression de cette exonération sera applicable dès le 1erjanvier 2017. Il conviendra donc de s'interroger sur l'opportunité de procéder à des distributions de dividendes avant le 31 décembre 2016 entre sociétés membres d'un groupe fiscal.
A noter : pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2016, les dividendes distribués entre membres d'un groupe fiscal sont exonérés d’IS, sous réserve de la taxation d'une quote-part de frais et charges de 1%.


2/
Prorogation du dispositif de sur-amortissement : l'administration fiscale a reconduit jusqu'au 14 avril 2017 cette déduction exceptionnelle en faveur de l'investissement.

Il est important de noter que la déduction est optionnelle. Si une entreprise choisit de ne pas commencer à la pratiquer à la clôture de l'exercice où le bien est acquis ou fabriqué, elle prend une décision de gestion définitive. Par conséquent, elle ne peut pas corriger, par la suite, sa déclaration pour bénéficier de la déduction à laquelle elle a renoncé. La déduction exceptionnelle est par ailleurs étendue :
- à certains équipements informatiques prévus pour une utilisation au sein d'une baie informatique
- aux droits d'usage portant sur des biens afférents à des réseaux de communications électroniques en fibre optique.

Rappelons que ce dispositif de déduction exceptionnelle, voté en avril 2015, est une mesure de soutien à l'investissement productif des entreprises pour accélérer la modernisation de leur outil de production et leur permettre ainsi de gagner en compétitivité. La déduction est égale à 40% du prix de revient de l'investissement et son montant est déduit du bénéfice, linéairement, sur la durée d'amortissement, que l'entreprise ait choisi d'amortir le bien selon un mode dégressif ou linéaire.

Les entreprises peuvent non seulement amortir les biens à hauteur de 100% de leur valeur mais également déduire définitivement 40% de cette même valeur de leur bénéfice, ce qui leur apporte un double avantage, en termes de trésorerie et de rendement. Ainsi, pour un investissement de 100 000€, l'économie d'impôt, s'ajoutant à l'amortissement classique, sera, pour un taux normal d'impôt sur les sociétés, d'environ 13 000€.


3/ Plus-values placées en report d'imposition
 : pas d'application des abattements pour durée de détention 

Dans une décision du 22 avril 2016, le Conseil constitutionnel est venu préciser que les abattements pour durée de détention relatifs aux plus-values de cessions de valeurs mobilières n'étaient pas applicables aux plus-values placées en report d'imposition antérieurement à 2013.
Les plus-values placées en report d'imposition bénéficient d'un coefficient d'érosion monétaire. L'année de leur imposition, elles devront donc être recalculées en corrigeant le prix d'acquisition initialement retenu lors de la mise en report du coefficient d'érosion monétaire.

www.bakertillyfrance.com

 

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...