Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Culture & Société
ABONNÉS

« Qui peut demander aux professionnels du dépannage ou d’urgence de prendre les transports en commun ? »

Piétonisation de la voie Georges Pompidou : les TPE / PME devant le fait accompli !

Le 26 septembre dernier, le Conseil de Paris a voté la piétonisation définitive des 3,3 km de la voie Georges Pompidou, avec effet immédiat. Il est à noter que le vote du Conseil de Paris n’a pas pris en compte l’avis défavorable rendu en août 2016 sur ce projet par commission d'enquête publique. La CGPME Paris IDF regrette que les TPE et PME n’aient pas eu leur mot à dire. En effet, penser la place de l’automobile dans la ville, notamment dans une ville comme Paris, est l’affaire de tous y compris des TPE et PME.

La CGPME Paris IDF n’ayant pas été consultée par la Mairie de Paris pour donner son avis et être force de propositions sur ce dossier, elle a décidé de lancer une « enquête à chaud » auprès de ses adhérents. Cette enquête s’est déroulée entre le 1er et le 31 octobre et a permis d’obtenir 443 réponses d’artisans, de commerçants ainsi que de dirigeants d’entreprises issues des secteurs de l’industrie et des services.

Parmi les répondants :
- 81% ont leur siège social à Paris et 19% ailleurs en Ile-de-France.
- 89% ont une voiture qu’ils utilisent soit à titre professionnel, soit à titre privé
- 72% utilisent leur voiture pour se rendre quotidiennement sur leur lieu de travail.


L’enquête a mis en avant 5 points :

- 85%
 des répondants ont ressenti une détérioration et un allongement de leur trajet depuis la fermeture aux voitures de la voie Georges Pompidou.

- 50%
  qui ont ressenti une détérioration et un allongement de leur trajet estiment qu’il est compris entre 15 et 30 minutes35% entre 30 et 45 minutes, 7% supérieur à 45 minutes.

- 65%
  estiment que la fermeture aux voitures de la voie Georges Pompidou entraine un coût supplémentaire pour leur entreprise ou leur commerce.

- 80%
  estiment que cette mesure est à l’origine d’une pénibilité pour eux et leurs salariés qui utilisent une voiture. Parmi ces 80% de répondants : 
            -  94% pensent que cette fermeture est source de  stress supplémentaire
            - 84% qu’elle est source de fatigue 
            - 57% qu’elle engendre chez les clients un mécontentement lié au retard de leurs prestataires et fournisseurs.

- Concernant les  mesures alternatives  qui pourraient être mises en œuvre pour lutter contre la pollution, 49% des TPE/PME sont  prêtes à acquérir un ou plusieurs véhicules électriques. Pour :
             - 70%, leur choix est motivé par la facilité à recharger leur véhicule
             - 51% le prix du véhicule électrique constitue une motivation
             - 47% l’autonomie du véhicule est élément décisif
             - 43% une aide publique à la reprise de leur ancien véhicule ou à l’achat d’un véhicule électrique constitue un atout déterminant.

Pour Bernard Cohen-Hadad, Président de la CGPME PARIS-IDF « si personne ne souhaite plus de pollution ni plus d’embouteillages à Paris et en Ile-de-France, déclarer la guerre à l’automobile est irréaliste dès lors que la sphère publique et parapublique n’a pas su mettre en place des solutions nouvelles de déplacements alternatifs pour les particuliers et les professionnels ». En effet « qui peut raisonnablement demander aux professionnels du dépannage ou d’urgence de prendre les transports en commun ? ». « Par ailleurs, si on veut diminuer la pollution dans Paris, il faut s’en donner les moyens en encourageant les pouvoirs publics à proposer des aides à l’achat de véhicules propres et à multiplier les bornes de recharge ».

Bernard Cohen-Hadad de conclure qu’en fermant aux voitures la voie Georges Pompidou « les élus parisiens ont sans doute sous-estimé le risque sanitaire qui est aussi celui de la pénibilité pour les salariés. Plus de temps passé au volant c’est plus de stress, plus de fatigue pour se rendre à son travail, plus de risques d’accidents ».

C’est pourquoi la CGPME Paris IDF invite tous les élus parisiens, et au-delà ceux de la région Ile-de-France, à dépasser les querelles partisanes et à travailler en étroite collaboration avec les TPE et les PME franciliennes. L’enjeu consiste à proposer des mesures concrètes et innovantes qui permettront de faire progresser durablement les mentalités et les pratiques au lieu de contraindre et de pénaliser celles et ceux qui sont obligés de traverser Paris pour aller travailler. Une réflexion de fond, à la fois collective et prospective, semble d’autant plus nécessaire que la région Ile-de-France a battu dernièrement le record du nombre de kilomètres d'embouteillages tous axes confondus ! Et ce n’est certainement pas la fermeture aux voitures de la voie Georges Pompidou qui permettra de diminuer les bouchons, au contraire …

http://www.cgpme-paris-idf.fr/

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation