Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Pays-Bas : un marché immobilier en forte croissance

Depuis avril, le Crédit Foncier confronte la France avec d’autres pays européens sous forme de « matchs immobiliers ». Ces matchs prennent la forme d’études comparatives sur les principales données économiques, démographiques et surtout immobilières. Après France-Espagne en avril, France-Allemagne en mai, France-Royaume-Uni en juin, France-Italie en juillet, France-Portugal en septembre et France-Pologne en octobre.

Le septième et dernier match de l’année porte sur les Pays-Bas.

Economie : La croissance de l'économie néerlandaise est de 2%, quasi-identique à la moyenne européenne à 1,9%. Le taux de chômage s'élève à 6,9%, là où la moyenne européenne affiche 9,4%. Le PIB par habitant est un des plus élevés de l’UE : 40 100€ contre 27 100€ pour l'UE.

Démographie : Les Pays-Bas comptent 17 millions d'habitants, contre 66 millions en France. Avec une superficie de 42 000 km², 12 fois inférieure à celle de la France, 551 000 km², la densité est la plus forte d'Europe : 405 habitants/km² contre 120 habitants/km² en France. L'habitat est principalement constitué de maisons à 80%, alors même que la population est essentiellement urbaine à 85%.  

Marché du logement néerlandais : En effervescence depuis ces dernières années 2013-2015 :
- le volume de transactions s’élève à 178 000 fin 2015, soit une augmentation de 62% depuis 2013
- le nombre de logements construits s’élève à 54 000 en 2015, soit une hausse de 108% en 2 ans
- le volume de crédits à l’habitat a progressé de 106% entre 2013 et 2015.

Les prix remontent progressivement, avec des disparités importantes selon les villes : hausse de 9,2% entre 2014 et 2015 pour la capitale Amsterdam, alors que la ville d’Eindhoven enregistre une baisse de 3,7%.

La proportion de propriétaires y est de 68% contre 70% dans l’UE.

Le montant des crédits immobiliers restant à rembourser par chaque ménage propriétaire s’élève à 81 400€ - contre 47 100€ en France -, soit 68% du patrimoine non financier des ménages pour 12% en France. La possibilité pour les ménages néerlandais de déduire les intérêts d’emprunts immobiliers de leur revenu imposable est une des explications du niveau plus élevé du taux d’endettement.

Téléchargez l’étude intégrale :
http://creditfoncier.com/pays-bas-un-marche-en-forte-croissance/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation