Connexion
/ Inscription
Mon espace

Revoir son crédit immobilier à la baisse, c’est encore possible

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

C’est la dernière ligne droite pour les banques avant d’atteindre leurs objectifs en termes de clientèle : l’échéance pour acheter ou renégocier son crédit immobilier est encore une fois prolongée pour les retardataires. Le mouvement de stabilisation se confirme avec des taux planchers déjà atteints, tandis-que d’autres banques mutualistes continuent de baisser les leurs. L’opportunité de renégocier son crédit immobilier est toujours d’actualité, mais cette tendance pourrait s’atténuer à partir de 2017.

Chez BoursedesCrédits, les taux ont atteint 0,95% pour les meilleurs profils sur une durée de 15 ans, des seuils jamais atteint jusque-là, permettant aux particuliers de gagner au moins 1% par rapport aux taux proposés en 2015. En sachant que les dossiers sont traités au cas par cas, certaines banques accordent des décotes allant jusqu’à -0,40%. Par ailleurs, cette fin d’année s’avère également propice pour renégocier ses conditions de prêts, entre autres, l’assurance emprunteur.

En effet, grâce à la loi Hamon, la concurrence développée entre les différents acteurs permet de tirer le prix des assurances vers le bas. La grande nouveauté de cette loi est surtout qu’elle donne aux emprunteurs la possibilité de changer d’assureur dans les 12 mois suivant la souscription, ou de renégocier son assurance de prêt. La baisse historique des taux a permis une fluidification du marché immobilier, facilitant ainsi l’accès à la propriété. Dans cette démarche, l’assistance d’un courtier en crédit immobilier peut s’avérer précieuse, si la capacité d’épargne n’est pas suffisante, ou si les banques ne se montrent pas assez généreuses dans la renégociation en faisant un geste minime. Le courtier veillera par la même occasion à vérifier si le taux de l’assurance emprunteur est suffisamment compétitif.

https://www.boursedescredits.com/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...