Connexion
/ Inscription
Mon espace

Copropriété : la Commission de conciliation, de médiation et d’arbitrage reprend du service

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Face à la résurgence des litiges liés aux impayés pour les travaux en copropriété, la commission de conciliation, de médiation et d’arbitrage reprend du service et rénove son règlement. Mise en place il y a 12 ans par la Chambre FNAIM du Grand Paris, la FFB du Grand Paris et l’UNIS Ile de France pour régler à l’amiable les litiges entre les syndics, les copropriétaires et les professionnels du bâtiment, cette commission était beaucoup moins active ces dernières années. Mais la hausse des réclamations liées aux impayés pour travaux et le manque de moyens alloués par l’Etat aux juridictions civiles incitent à davantage recourir aux solutions de médiation.


Objectif : ne pas pénaliser l’entretien et l’investissement dans les copropriétés

A l’origine de la création de la commission de conciliation, de médiation et d’arbitrage se trouvait un constat : comment résoudre les nombreuses difficultés d’interprétation liées à la conduite des travaux en copropriété ? La réponse apportée par Chambre FNAIM du Grand Paris, la FFB du Grand Paris et l’UNIS Ile de France privilégiait une résolution amiable via la création de la commission.
Pour Didier Camandona, Président de la FNAIM du Grand Paris : «  La copropriété est par nature complexe. Chaque lot est composée d’une partie privative et d’une quote-part de parties communes, ce qui tend à complexifier les responsabilités, notamment dès qu’il s’agit de travaux. La multiplication des intervenants, depuis le syndic jusqu’à l’entreprise de bâtiment en passant par le conseil syndical, est aussi une source de conflit. Pour éviter de pénaliser les copropriétaires et leur permettre de réaliser les travaux nécessaires, il nous fallait donc mettre en place une solution simple et efficace. C’est pourquoi, nous avons opté pour la commission de conciliation, de médiation et d’arbitrage. »
Celle-ci a fonctionné pendant de nombreuses années mais était de moins en moins utilisée, notamment du fait de la hausse de réglementations juridiques, incitant ainsi à recourir aux juridictions civiles pour régler les éventuels contentieux.


La Commission de Contrôle prévue par la loi ALUR, au service de la conciliation ?

Le recours à la médiation est également souhaité par la loi ALUR du 24 mars 2014. La médiation et l’arbitrage pourraient en effet à terme entrer dans les attributions de la future Commission de Contrôle, organe disciplinaire, chargée d’examiner les différends entre particuliers et agents immobiliers ou gestionnaires. Cette commission doit voir son fonctionnement et sa composition précisés par un décret (non paru à ce jour). Le projet de loi « égalité et citoyenneté » prévoit, outre la création d’une taxe qui pèserait sur les professionnels de l’immobilier, une fusion du Conseil national de la transaction et de la gestion immobilières (CNTGI) et de la Commission de contrôle en un organe unique. La Chambre FNAIM du Grand Paris a rappelé à plusieurs reprises son opposition à la création de cette taxe.

« Depuis quelques années l’Etat encourage le recours à des solutions de conciliation et d’arbitrage. Encore faut-il qu’il en donne les moyens aux organismes qui en ont la charge. La Commission de Contrôle prévue dans la loi ALUR et qui tarde à voir le jour, pourrait remplir cette mission d’arbitrage et de médiation, en complément de l’application des règles déontologiques. Mais les professionnels de l’immobilier ne peuvent en supporter le coût de fonctionnement », conclut Didier Camandona.

http://lamaisondelimmobilier.org


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
[Avis d’expert] Les prix de l'immobilier devraient peu à peu se stabiliser

Par Julien Haussy, Fondateur et Dirigeant d'Espaces Atypiques Concernant la conjoncture 2019, les fondamentaux liés à l'immobilier resteront bons avec une économie internationale en croissance et une économie française toujours solide malgré les mouvements sociaux. Plusieurs facteurs contribuent à cela : - Les taux d'intérêts vont encore rester bas - Le nombre de foyers continue d'augmenter : plus de célibataires, de divorces et un allongement de la durée de vie - Le souhait des français de...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
L’immobilier de santé intéresse toujours les investisseurs

Bilan 2018 & Perspectives 2019 : retour aux sources et innovations rajeunissent le secteur ! Selon l'actualisation de l'étude de Cushman & Wakefield, les investisseurs continuent de s'intéresser à cette classe d'actifs dont l'avenir se dessine à l'aune du vieillissement inéluctable de la population, de l'accroissement de pathologies chroniques et plus prosaïquement d'un secteur de la santé dont les besoins sont croissants dans un environnement d'économie d'échelle et de maîtrise des coûts. Le...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...