Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Culture & Société
ABONNÉS

State Street réagit à l’annonce de la BCE

En réaction à la réunion de la BCE, State Street propose les analyses de Tim Graf, Directeur de la stratégie Macro de State Street Global Markets EMEA et de Stephen Yeats, Directeur de l’équipe Fixed Income Beta EMEA de State Street Global Advisors.


Tim Graf, Directeur de la stratégie Macro, State Street Global Markets EMEA : « Il semble que la récente détérioration des données économiques et de l’inflation n’incite toujours pas la BCE à poursuivre sa politique d’assouplissement. S’il n’est pas très surprenant que la BCE choisisse aujourd’hui de ne pas lancer de nouvelle action,  compte tenu de la nature traditionnellement mesurée de ses déclarations, nous nous attendions néanmoins à des propos visant à préparer les marchés à un assouplissement d’ici la fin de l’année. Le niveau de l’inflation et des attentes d’inflation restant bien en-deçà du niveau cible, il semble improbable que cette réticence se prolonge encore longtemps. »

Stephen Yeats, Directeur de l’équipe Fixed Income Beta EMEA, State Street Global Advisors : « Si certains peuvent critiquer la BCE pour sa décision de ne pas assouplir sa politique monétaire, nous pensons qu’elle a de bonnes raisons de maintenir le statu quo. La zone euro semble résister au choc du Brexit, tandis que le Conseil des gouverneurs attend naturellement d’observer ce qui se passera à la réunion de septembre de la Réserve fédérale américaine. Toutefois, les spéculations sur une action en octobre ou décembre sont susceptibles d’augmenter, et en particulier concernant la prolongation éventuelle du délai pour les achats d’actifs, fixé en mars 2017. »

www.statestreet.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation