Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Tribune] Et la vérité surgit…

ABONNÉS

… Avec le prélèvement à la source, l’Administration pense autant à elle qu’aux contribuables !

Libre parole" d'Olivier Rozenfeld, Président du Groupe Fidroit


Le ministère des finances a envoyé aux Présidents et aux Rapporteurs des commissions des finances de l’Assemblée Nationale et du Sénat l’avant-projet de texte.

L’administration publie également à l’adresse des collecteurs du prélèvement, des professionnels du secteur (experts-comptables, employeurs, caisses de retraite notamment) et des éditeurs de logiciels les modalités envisagées pour la mise en place du prélèvement à la source qui devrait s’appliquer à partir de 2018.

Pour garantir aux contribuables la confidentialité de l’information relative au taux, les couples imposés conjointement auraient la possibilité de s’extraire du taux de prélèvement transmis par la DGFiP au collecteur en optant pour un taux individualisé en fonction des revenus respectifs des membres du couple. 

Ici, on répond à la principale « faiblesse » du texte.

Mais évoquons ce qu’est en réalité le seul intérêt du PAS : éliminer le décalage temporel entre perception du revenu et son imposition. Cette approche est vendue aux contribuables comme avantageuse taisant ainsi l’intérêt pour le Trésor qui est de devancer d’une année la perception de l’impôt. On comprend d’ailleurs à la lecture de l’avant-projet que l’Administration est très vigilante au respect de sa propre situation financière.

Plusieurs exemples : 

- « De même, tout contribuable pourrait opter pour un taux par défaut correspondant uniquement à sa rémunération, sous réserve de verser mensuellement au Trésor public le différentiel d’impôt». Mesdames et Messieurs les contribuables, ne comptez pas vous retrancher derrière la confidentialité pour différer le paiement de l’impôt.

Le contribuable serait également autorisé à moduler, sous sa responsabilité, à la hausse ou à la baisse son taux de prélèvement à la source par l’intermédiaire du site www.impots.gouv.fr. Cette faculté sera en réalité très encadrée. Un particulier sera autorisé à diminuer ses prélèvements que « si le montant estimé par le contribuable au titre de sa situation et de ses revenus de l’année en cours est inférieure de plus de 10% et 200€ au montant du prélèvement qu’il supportait en l’absence de modulation ». Les demandes abusives seront sanctionnées d’une majoration de 10% minimum.

Chaque mois, l'assiette du prélèvement à la source serait constituée du montant net imposable du salaire (ou de la pension) après déduction des cotisations sociales et de la fraction déductible de CSG, mais avant la déduction pour frais professionnels ou, pour les pensions, de l'abattement de 10% !

Dans l’hypothèse d’une absence de taux fourni par l'administration, le collecteur devrait calculer le prélèvement à la source à partir d'une grille de taux déterminée chaque année par la loi de finances. Ces taux iraient de 0 à 43% (!), là où le « taux neutre » aurait pu s’entendre comme un taux minimum.

Bref, l’Administration nous a vendu de la simplification qui n’est qu’illusoire puisqu’on devra toujours procéder à une déclaration de revenus.

Sachant par ailleurs qu’elles sont pré-remplies… Certaines vérités non avouées apparaissent.

L’Administration cherche à généraliser la mensualisation, les règles étant proches, tout en cherchant à juguler tous les risques financiers qu’elle pourrait prendre… Ce qui a un dernier intérêt pour elle, rendre l’impôt plus indolore !

Retrouver les libres paroles d'Olivier Rozenfeld sur son blog via :
http://blog.fidroit.fr/


Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...