Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Tribune] Et la vérité surgit…

ABONNÉS

… Avec le prélèvement à la source, l’Administration pense autant à elle qu’aux contribuables !

Libre parole" d'Olivier Rozenfeld, Président du Groupe Fidroit


Le ministère des finances a envoyé aux Présidents et aux Rapporteurs des commissions des finances de l’Assemblée Nationale et du Sénat l’avant-projet de texte.

L’administration publie également à l’adresse des collecteurs du prélèvement, des professionnels du secteur (experts-comptables, employeurs, caisses de retraite notamment) et des éditeurs de logiciels les modalités envisagées pour la mise en place du prélèvement à la source qui devrait s’appliquer à partir de 2018.

Pour garantir aux contribuables la confidentialité de l’information relative au taux, les couples imposés conjointement auraient la possibilité de s’extraire du taux de prélèvement transmis par la DGFiP au collecteur en optant pour un taux individualisé en fonction des revenus respectifs des membres du couple. 

Ici, on répond à la principale « faiblesse » du texte.

Mais évoquons ce qu’est en réalité le seul intérêt du PAS : éliminer le décalage temporel entre perception du revenu et son imposition. Cette approche est vendue aux contribuables comme avantageuse taisant ainsi l’intérêt pour le Trésor qui est de devancer d’une année la perception de l’impôt. On comprend d’ailleurs à la lecture de l’avant-projet que l’Administration est très vigilante au respect de sa propre situation financière.

Plusieurs exemples : 

- « De même, tout contribuable pourrait opter pour un taux par défaut correspondant uniquement à sa rémunération, sous réserve de verser mensuellement au Trésor public le différentiel d’impôt». Mesdames et Messieurs les contribuables, ne comptez pas vous retrancher derrière la confidentialité pour différer le paiement de l’impôt.

Le contribuable serait également autorisé à moduler, sous sa responsabilité, à la hausse ou à la baisse son taux de prélèvement à la source par l’intermédiaire du site www.impots.gouv.fr. Cette faculté sera en réalité très encadrée. Un particulier sera autorisé à diminuer ses prélèvements que « si le montant estimé par le contribuable au titre de sa situation et de ses revenus de l’année en cours est inférieure de plus de 10% et 200€ au montant du prélèvement qu’il supportait en l’absence de modulation ». Les demandes abusives seront sanctionnées d’une majoration de 10% minimum.

Chaque mois, l'assiette du prélèvement à la source serait constituée du montant net imposable du salaire (ou de la pension) après déduction des cotisations sociales et de la fraction déductible de CSG, mais avant la déduction pour frais professionnels ou, pour les pensions, de l'abattement de 10% !

Dans l’hypothèse d’une absence de taux fourni par l'administration, le collecteur devrait calculer le prélèvement à la source à partir d'une grille de taux déterminée chaque année par la loi de finances. Ces taux iraient de 0 à 43% (!), là où le « taux neutre » aurait pu s’entendre comme un taux minimum.

Bref, l’Administration nous a vendu de la simplification qui n’est qu’illusoire puisqu’on devra toujours procéder à une déclaration de revenus.

Sachant par ailleurs qu’elles sont pré-remplies… Certaines vérités non avouées apparaissent.

L’Administration cherche à généraliser la mensualisation, les règles étant proches, tout en cherchant à juguler tous les risques financiers qu’elle pourrait prendre… Ce qui a un dernier intérêt pour elle, rendre l’impôt plus indolore !

Retrouver les libres paroles d'Olivier Rozenfeld sur son blog via :
http://blog.fidroit.fr/


Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...