Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’été indien des taux de crédit immobilier

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Cafpi annonce une rentrée pleine d’optimisme avec des taux les plus bas s’établissant à :
- 0,78% sur 10 ans
- 1,04% sur 15 ans
- 1,27% sur 20 ans et
- 1,39% sur 25 ans 

Et les conditions de crédit ne sont pas près de changer. Seul un changement des indicateurs pourrait entrainer une remontée. En effet, si la FED a déjà annoncé qu’elle les relèvera après les Présidentielles, la répercussion sur les taux européens et ceux des prêts immobiliers n’interviendrait que début 2017. Dans le même temps, la BCE, face à une économie qui continue à végéter, n’a pas, pour le moment, l’intention de réviser ses propres taux. La possibilité d’une remontée brutale n’est donc pas à craindre.

Les taux de crédit immobilier ont fini par atteindre leur niveau plancher. Les banques ne peuvent plus descendre plus bas, il ne leur reste que de quoi prévenir les risques de défauts de paiement, amortir leurs frais de fonctionnement et bénéficier d’une marge plus que réduite. Cependant entre les taux les plus bas et ceux les plus hauts, Cafpi note un écart de l’ordre 0,30% pour les durées courtes et de 0,60% pour les durées longues. Les banques conservent ainsi une marge pour proposer leurs meilleurs taux aux bons profils. Il est donc plus qu’important pour les emprunteurs de disposer d’un dossier très bien préparé, offrant la meilleure visibilité possible aux banques pour profiter de taux encore plus bas. Cet accompagnement entre dans les obligations des courtiers vis-à-vis de leur clientèle. De plus, les banques se retrouvent quasiment dans une obligation de prêter. Les taux de dépôt proposés par la BCE étant négatifs, ne pas faire « tourner » les liquidités leur coûterait de l’argent. Elles sont donc toutes disposées à prêter à l’ensemble des candidats à l’accession solvables.

Contrairement à l’année dernière qui avait débuté très fort avant de ralentir sur le second semestre, 2016 a eu un début d’année relativement calme avant de doucement prendre de l’ampleur.  Les mois de juillet et d’août ont été exceptionnels : ils enregistrent respectivement +20% et +30% de montages de dossiers chez Cafpi par rapport à 2015. Si le rachat devrait représenter 30% de la production de crédits en 2016, cette proportion est plus basse que l’an dernier, laissant à la place à l’accession qui devrait croître de 10% sur l’année par rapport à 2015.
Dans ce contexte, l’assurance emprunteur prend une place de plus en plus importante dans le coût global d’un crédit. Elle peut représenter jusqu’à 1/3 de celui-ci. La délégation d’assurance peut permettre de réduire de façon significative ce coût de 0,1 à 0,3%.

 

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...