Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’immobilier de Perpignan : des signaux positifs

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Décryptage des tendances immobilières de Perpignan par Patrick Marty, conseiller OptimHome.

Préfecture du département des Pyrénées-Orientales, Perpignan située entre mer et montagne, est une ville fortement influencée par la culture catalane. Comme nombre de villes en France, elle connait depuis 2008 la crise de l'immobilier. Si on considère que la ville possède encore des points faibles, des signaux positifs, synonymes de reprise sont constatés.
Après une baisse continuelle depuis 2008 qui a tiré le département vers le bas, on enregistre une amélioration depuis la mi-2015. Le marché semble avoir repris une certaine stabilité.


Qu’achète-t-on à Perpignan ?

Au 1er mai 2016, le prix médian de vente des appartements est de 1 306€/m² sur la ville. A l'inverse, le prix médian de vente des maisons est de 165 306€, en hausse de 3,3% sur 3 mois et de 8,8% sur un an.

Entre le 1er novembre 2015 et le 31 janvier 2016, les ventes concernaient des superficies de :
- 56,6% pour des petites surfaces : 21% de studios et 35,6% de T2
- 24,2% pour les 3 pièces
- 15,2% pour les 4 pièces et
- 4,1% pour les 5 pièces et plus.


Le marché de l'immobilier perpignanais doit faire face à certaines carences

1/ Un bâti dégradé
Dans beaucoup d'anciens beaux secteurs, l'habitat a mal vieilli. Par ailleurs, depuis la crise, beaucoup moins de programmes neufs ont vu le jour.

2/ La fiscalité et les charges
Les propriétaires doivent faire face à des taxes foncières plus importantes que sur les communes de la première couronne qui attirent d’ailleurs plus d'acheteurs. Le montant des charges de copropriété, sur certains secteurs comme Kennedy et Le Moulin-à-Vent, repoussent les acquéreurs.

3/ L'inadéquation du centre-ville
Beaucoup de personnes sont à la recherche de F3, d'appartements spacieux et modernes, ce que n'offre pas le centre-ville.

4/ Des terrains constructibles trop chers
Enfin, Perpignan a vu son offre de terrain à bâtir se restreindre. Ce marché s'est déplacé vers des communes comme Saint-Estève, Baho, Toulouges, la Salanque et Alénya.

L'offre sur la ville présente des prix élevés qui ne correspondent pas au pouvoir d'achat des Perpignanais.

Lire les différences de prix selon les quartiers via :
http://www.optimhome.com/news/58342/decryptage-du-marche-de-l-immobilier-de-perpignan.html

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation