Connexion
/ Inscription
Mon espace

Collecte des impôts des entreprises : les experts-comptables contredisent la Cour des comptes

A la une - La Bulle des Entrepreneurs
ABONNÉS

Julien Tokarz, Président du syndicat des Experts-comptables et Commissaires aux comptes de France vient d’adresser une lettre ouverte à Didier Migaud, Président de la Cour des comptes, pour dénoncer plusieurs contresens du rapport de l’institution sur la collecte des impôts sur les entreprises publié le 20 juillet dernier.

Plusieurs constats sont dressés à commencer par la multiplicité et le poids des taxes et des prélèvements sociaux sur les entreprises, en passant par le coût des différents modes de collecte et des nombreux organismes qui en ont la charge.La complexité qui en résulte amène les entrepreneurs à recourir à des professionnels spécialisés en matière comptable, fiscale, sociale. La Cour estime que « le recours obligé aux experts-comptables conduit à faire supporter aux entreprises une charge supplémentaire pour leur permettre de s’acquitter de leurs obligations fiscales et sociales ».

Des honoraires surestimés
Malheureusement, la Cour des comptes se base sur des données erronées et les calculs qu’elle avance sont faux. Le montant moyen de 4 700€ d’honoraires par entreprise n’est pas exact ; les honoraires moyens par entreprise étant de l’ordre de 3 000€, ce qui présente un écart de 40% entre le chiffre retenu par la Cour et le montant réel pratiqué par les cabinets. Pour une petite entreprise, le recours à un expert-comptable est la solution la moins coûteuse pour remplir l’ensemble de ses obligations fiscales et sociales.

Le bulletin de paie gratuit n’est pas la solution miracle
La Cour des comptes vante le dispositif TESE qui permet aux chefs d’entreprise d’établir un bulletin de salaire automatiquement et gratuitement par le biais des services de l’Etat. Mais les risques pour l’employeur sont réels car la complexité liée à l’établissement des paies exige l’accompagnement de prestataires spécialisés qui, contrairement à l’administration, assurent un contrôle, un suivi, donnent des conseils et engagent leur responsabilité en cas d'erreur.

La difficulté n’est pas le calcul du net et des cotisations sociales mais la détermination du salaire brut : comment gérer les congés payés, maintenir le salaire en cas de maladie, gérer un accident du travail, accorder des RTT, décompter des absences, respecter les centaines de conventions collectives, etc… Croire que le TESE peut gérer automatiquement cette complexité est un leurre.
De plus le dispositif promu dans le rapport de la Cour des comptes est loin d’être gratuit puisqu’il mobilise d’importants moyens publics financés par les impôts. 
L’allégement du coût des obligations en matière sociale ne passera pas par l’élargissement du TESE mais par une véritable simplification des 3 700 pages du code du travail et des 1 000 conventions collectives !

Non, les experts-comptables ne gagnent pas leur vie sur la complexité administrative, fiscale et sociale !
La profession subit le poids écrasant de la complexité administrative sans pouvoir la répercuter sur les entreprises clientes qui ne veulent pas supporter des honoraires sans aucune valeur ajoutée ! Le montant des honoraires est en baisse de 16% et de 17% par rapport à 2002 en euros constants traduisant ainsi la baisse de rentabilité des cabinets (en tenant compte de l’inflation, il faudrait rajouter 20% de baisse de rentabilité).

http://www.e-c-f.fr/

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

A la une - La Bulle des Entrepreneurs
ABONNES
Nominations professionnels du droit

  Pascale Ponroy, Directrice de la Communication et de la Marque de Deloitte France et Afrique Francophone Directrice Adjointe de la Communication de Deloitte en charge de la communication et de la marque depuis mars 2018, elle succède à Arnaud Molinié, qui occupait cette fonction depuis juin 2017. Aujourd'hui, rattachée à Sami Rahal, CEO de Deloitte France et Afrique francophone, elle est en charge la communication institutionnelle de Deloitte France, les communications externe et interne,...

A la une - La Bulle des Entrepreneurs
ABONNES
Nominations professionnels du droit

 Julie Spinelli, Associée chez ‘Le 16 Avocats’, cabinet spécialisé dans la prévention et la gestion des contentieux complexes en droit des affaires Agée de 37 ans, elle vient développer l’expertise du cabinet en arbitrage international et contentieux liés à l’arbitrage. Ayant exercé pendant plus de 10 ans au sein des équipes arbitrage international de Freshfields et du cabinet Derains & Gharavi International, Julie Spinelli s’est construit une solide expérience en conseillant de nombreuses...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
L’éducation financière des Français est insuffisante

Une étude de Legg Mason réalisée d'après un sondage mondial montre que les épargnants français gagnent en confiance et en appétit pour le risque, mais qu'ils doivent progresser en matière de formation financière. Impréparation notoire La sixième édition de l'étude annuelle Global Investment Survey de Legg Mason confirme le profil traditionnellement prudent des investisseurs français et leur préférence pour les marchés domestique et européen. « Elle révèle, toutefois, un regain d'optimisme en...