Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les TPE françaises accélèrent leur transition numérique

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Elles sont de plus en plus nombreuses à intégrer le Web dans l’organisation de leur activité et leur stratégie de développement commercial. C’est ce que démontre une étude de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) sur les usages numériques des TPE.


Aujourd’hui, 55% des entrepreneurs déclarent être présents sur Internet, soit  6 points de plus qu’en 2014.
Ces 2 dernières années, incontestablement, les dirigeants de TPE ont accéléré leur transition numérique. Même s’il reste toujours 45% d’artisans, de commerçants et de prestataires de services totalement déconnectés du Web. Parmi ces réfractaires, 20% annoncent leur arrivée prochaine sur Internet. Plus préoccupant toutefois, 80% d’entre eux affirment qu’ils ne seront jamais présents sur le réseau mondial.

Le boom des sites professionnels

69,9% des dirigeants de TPE questionnés sont présents sur Internet par le biais de leur propre site, soit 15 points de plus qu’en 2014.  Pour valoriser leurs produits et services,
- 55,1% font confiance aux sites des groupements professionnels
- 54,4% aux réseaux sociaux
- 52% aux sites collectifs
- 51,1% aux blogs professionnels
Quelle que soit l’option choisie, la présence sur le Web est clairement perçue comme un atout stratégique pour le développement de l’activité de l’entreprise.

En priorité, la gestion des comptes bancaires à distance
77,2% des dirigeants de TPE affirment ne jamais utiliser les sites Internet de leurs partenaires. Parmi le petit quart d’entrepreneurs qui surfent sur les pages de leurs interlocuteurs professionnels, 77,4% se connectent en priorité au site de leur banque.
Gestion des comptes à distance, suivi de la trésorerie, planification des virements, vérification des opérations au débit et au crédit… : les diverses fonctionnalités des sites bancaires facilitent considérablement le pilotage financier de l’exploitation.

Les sites de l’administration rencontrent également un certain succès. Jadis boudés par les TPE, ils attirent aujourd’hui 51,7% de visiteurs occasionnels. Une tendance qui devrait s’accroître avec la généralisation progressive des télé-déclarations obligatoires.
Egalement, 51,1% de patrons de TPE déclarent se rendre, de temps en temps, sur les pages Web de leurs fournisseurs. Enfin, la montée en puissance des sites des centres de gestion agréés (CGA) rassemblent 49% de chefs de petites entreprises.


La messagerie électronique de plus en plus populaire
Après des années de résistance acharnée, les entrepreneurs apprivoisent peu à peu les multiples atouts de la messagerie électronique : facturation, prospection, fidélisation, relations avec les fournisseurs, les clients, l’administration, les partenaires.... Ils sont désormais 63% à reconnaître l’utiliser régulièrement dans le cadre de leurs activités professionnelles, soit 9 points de plus qu’en 2014.
Néanmoins, 20% des chefs de petites entreprises n’utilisent le courrier électronique que de manière « occasionnelle », tandis que 17% des sondés prétendent ne jamais y recourir...


Avis d’Expert  
Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat au Numérique déclare : « Pour aller plus loin, le Conseil National du Numérique a été saisi pour identifier des actions très concrètes d’accompagnement à mettre en œuvre d’ici la fin de l’année 2016, notamment pour l’e-commerce et l’e-export. J’ai déjà ma petite idée, notamment grâce aux projets observés dans d’autres pays comme en Irlande ou au Royaume-Uni ».


La Fédération des centres de gestion agréés en bref 
300 000 TPE et 100 Centres de Gestion Agréés (CGA)
92% des entreprises nationales ont moins de 10 salariés
50% des TPE imposées au BIC sont adhérentes à un CGA
Rappel : grâce L’adhésion à un CGA, le revenu imposable de l’entreprise n’est pas majoré de 25%

http://www.fcga.fr/

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...