Connexion
/ Inscription
Mon espace

2015 est une bonne année pour le marché résidentiel français

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Etude Deloitte Property Index - 5ème édition

L'étude Property Index analyse les données clé de ce secteur dans 19  pays. Nouveautés cette année : Deloitte établit une cartographie des différentes surfaces immobilières pouvant être acquises pour un même montant et analyse les prix de l'immobilier des grandes villes au regard des moyennes nationales.
Avec un volume de transactions de logements anciens qui a augmenté de 15%, la France est par ailleurs l'un des pays européens qui construit le plus de logements, malgré une offre toujours insuffisante dans les zones tendues.

« Le marché de la construction en Europe se porte bien, avec un nombre de mises en chantiers croissant depuis 2014. Toutefois, l'accession à la propriété fluctue toujours de manière importante selon les pays : les français, italiens, irlandais doivent mobiliser entre 6 et 8 années de salaires, alors que les allemands, les belges et les hollandais investissent entre 3,3 et 4,4 années de salaires », commente Laure Silvestre-Siaz, Associée responsable secteur Immobilier chez Deloitte.

Le marché des mises en chantier est dynamique en 2015, avec en tête
- la Russie : 8,4 logements mis en chantier pour 1 000 habitants
- l'Autriche : 7,5, et
- la France : 5,5 dont les mises en chantier sont en hausse par rapport à 2014.

Le plus faible nombre de mises en chantier est détenu par l'Italie et le Portugal à 0,8. La Belgique à 4,2) est le pays présentant la baisse de mises en chantier la plus importante.

Pays les plus actifs concernant les livraisons de logements :

- Russie 7,6
- Autriche 6,2
- France 5,5


Les prix de l'immobilier résidentiel 

Deloitte a cartographié les surfaces pouvant être acquises par pays pour la somme de 200 000€. Avec seulement 50 m², la France est de loin, hors Royaume-Uni à 39 m², le pays proposant la surface la plus faible, alors qu'il est possible d'acquérir en Allemagne, en Belgique et en Italie près de 2 fois plus de surface : respectivement 97 m², 94 m² et 84 m²

Les prix des transactions en Europe ont augmenté par rapport à 2014
Le Royaume-Uni dépasse ainsi la barre des 5 000 €/m², suivi par la France avec 4 000 €/m² et l'Irlande, qui marque cette année une augmentation significative pour atteindre 3 200 €/m², contre 2 600 €/m² en 2014.
Avec 12 600 logements construits contre un besoin de 21 000 logements en 2015, l'Irlande est aujourd'hui marquée par une demande largement supérieure à l'offre, impactant le prix réel de la transaction immobilière, équivalent à 160% du prix théorique. 

Focus sir les villes européennes /vs moyennes nationales
Deloitte met cette année en exergue les écarts de prix au m² entre la moyenne nationale des pays et les capitales. Alors que le prix de vente moyen en France, pour le neuf, est de 4 000 €/m², Paris est la 2ème ville européenne la plus chère, avec un prix au m² affiché à 10 700€ pour le neuf, et 8 000€ pour l'ancien.
Même observation pour le Royaume-Uni et la Russie dont le prix au m² pour le neuf au centre de Londres et à Moscou est 3,5 à 3,7 fois plus élevé - respectivement 18 000 €/m² et 2 700  €/m² - que la moyenne nationale - respectivement 5 050 et 720 €/m².

Bien que les capitales soient régulièrement les villes les plus chères pour l'immobilier résidentiel, certains pays y dérogent :
- Munich : 6 000 €/m²
- Milan : 3 600 €/m² et
- Barcelone : 3 500 €/m²
- Berlin : 3 200 €/m²
- Rome : 3 500 €/m²
- Madrid : 3 000 €/m²

A noter également, l'augmentation du prix de l'immobilier au Portugal :

- Lisbonne avoisine aujourd'hui les 2 000 €/m² contre 1 400 €/m² en 2014.
- Porto, une des villes les moins chères du panel européen, atteint en 2015 les 1 200 €/m², contre 860 €/m² en 2014.  

Accession à la propriété en France : quelles perspectives ? 

La BCE et le Comité de Bâle, qui visent à renforcer la solidité des banques notamment par le relèvement de leur niveau de fonds propres, pourraient obliger celles-ci à ne distribuer que des prêts immobiliers à taux variable. Avec plus de 90% des crédits immobiliers à taux fixes en France, cette obligation pourrait impacter fortement l'accession à la propriété et le nombre de transactions.

Plus d'informations
https://www2.deloitte.com/be/en/pages/real-estate/articles/be-deloitte-property-index-2016.html


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation