Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Culture & Société
ABONNÉS

Après le Brexit, la livre sterling et la monnaie unique fragilisées

Une analyse de Quilvest AM

Depuis le résultat du référendum, la livre sterling et l’euro restent exposés à une volatilité élevée et les 2 devises se sont dépréciées respectivement de 11 et 3% face au dollar américain.

L’euro en pâtit quasiment autant que la livre. « Nous sommes dans une situation politique qui sort de l’ordinaire, puisque le résultat du vote ne conduit pas à une situation explicite, avec un vainqueur qui acte sa victoire et va de l’avant pour concrétiser ses idées. Le Royaume-Uni joue au contraire la montre, tardant à déclencher l’article 50 du Traité de Lisbonne, alors que la dissonance des voix politiques rend le processus de sortie très flou » analyse Lieven Jacobs, Directeur de la Gestion chez Quilvest AM.
De son côté, le positionnement de l’Europe a aussi évolué ces dernières heures, avec un discours un peu plus clément à l’égard du Royaume-Uni. Cette inflexion a un impact sur le comportement de la monnaie unique, les investisseurs interprètent ces signaux politiques comme des facteurs de fragilisation pour le marché unique et sa devise.

L’impact du Brexit est avant tout économique pour le Royaume-Uni. Les effets sont quasi immédiats, il faut s’attendre au gel des investissements provenant de l’étranger et une perte du pouvoir d’achat des ménages britanniques, tout produit importé étant désormais renchéri. « Les investisseurs sont attentistes compte tenu d’une double incertitude, entre la redéfinition des relations économiques avec l’Europe, un processus qui prendra des mois, et le manque de visibilité concernant le futur gouvernement qui émergera au Royaume-Uni. Cela pèse sur la livre sterling qui risque de perdre de son statut » ajoute-t-il.

Pour l’Europe, si l’impact économique est plus dilué, c’est l’enjeu politique qui préoccupe les marchés. L’évolution de l’euro dans les prochaines séances dépendra en grande partie de l’attitude des dirigeants européens. « Si leur discours n’affiche assez de fermeté ou de cohésion face à Londres, alors des doutes ressurgiront sur une possible contagion à d’autres pays, sensibles aux sentiments anti-européens. Et dans ce cas, l’euro serait lui aussi durablement fragilisé. Tant pour les Britanniques que pour les Européens, le scénario idéal pour une stabilisation des marchés financiers serait sans doute une démission effective de Cameron dès les prochains jours et la convocation de nouvelles élections. Cela offrirait finalement une meilleure visibilité que le long tunnel vers lequel nous nous dirigeons, avec un départ de Cameron en septembre » estime Lieven Jacobs.

http://www.quilvestam.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation