Connexion
/ Inscription
Mon espace

Numérique : face aux évolutions réglementaires, les comités d’entreprises s’équipent

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Tribune de Cédric Leblanc, Directeur de Comitéo, plateforme web tout-en-un spéciale Comité d’Entreprise. 

 

Depuis leur création, il y a 70 ans cette année, les comités d’entreprise se sont transformés et ont suivi les évolutions progressives du monde de l’entreprise.  Aujourd’hui, leurs pratiques comptables font l’objet de contrôles aussi rigoureux que ceux de PME traditionnelles. Face à ces exigences de professionnalisation, les CE doivent adopter des outils de gestion adaptés. Comment les éditeurs s’adaptent-ils à ce marché et quel impact a cette transition sur l’activité des comités d’entreprise ?

Dans la France de l’après-guerre, la création des comités d’entreprise a représenté un acquis social considérable. En 1982, les lois Auroux les ont dotés d’un réel pouvoir en définissant leur budget minimal à 0,2% de la masse salariale brute de l’entreprise. Depuis, ils sont restés une pierre angulaire du dialogue social mais aussi un lieu crucial d’initiative en vue du bien être des salariés.

Jusqu’à l’année dernière, la gestion des comités d’entreprise se faisait sur un mode familial : leur comptabilité ne faisait l’objet d’aucun contrôle extérieur. Les gestionnaires disposaient ainsi d’une large marge de manœuvre mais cette liberté a également permis des dérives dans l’usage de ces fonds.

Depuis le 1er janvier 2015, une loi mettant fin à cette opacité est entrée en vigueur : tous les comités d’entreprise disposant de plus de 153 000€ de revenus doivent désormais tenir une comptabilité selon les mêmes normes qu’une entreprise. Chaque année, ceux-ci seront donc tenus de présenter un bilan, un compte de résultat, un rapport de gestion, un inventaire des stocks et des immobilisations, etc.
Si elles ouvrent la voie vers une nouvelle ère de transparence, ces mesures demandent également de revoir l’équipement informatique des comités d’entreprise. La tenue d’une comptabilité professionnelle ne peut se faire qu’à l’aide de logiciels spécialisés. Pour mettre ces outils digitaux à leur portée, les éditeurs développent donc des offres sur mesure : les gestionnaires de comités d’entreprise se connectent à une plate-forme disponible en SaaS et sont facturés en fonction de leur utilisation.

Ce système, qui dispense les comités d’investir dans d’onéreuses licences et évite les coûts de fonctionnement d’une infrastructure informatique lourde, est donc utilisé pour subvenir à leurs besoins comptables à moindres frais, en toute indépendances des systèmes d’information de l’entreprise. Mais il peut également être étendu à d’autres fonctions : achats de places de cinéma subventionnées, gestion des contacts et de la communication, réseaux sociaux intra et inter-entreprises, etc.

L’injonction légale de rendre plus transparente la comptabilité des comités d’entreprise a donc poussé leurs gestionnaires à en professionnaliser les usages. Cette évolution qui ne concerne déjà plus seulement la comptabilité mais toutes les attributions des comités entrainera donc directement une amélioration et une simplification de tous les services rendus aux salariés.

www.comiteo.ne


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
« GO ! Épargne entreprise », une offre d'épargne salariale pour les PME et les ETI

Lancée par le Groupe Henner, Cedrus Partners et Sanso IS, en partenariat avec l'assureur AXA, cette nouvelle offre se distingue par sa transparence et sa simplicité d'utilisation. Elle englobe 3 solutions d'investissement intégrant une composante liée au développement durable. Sans droits d'entrée ni frais de tenue de compte pour les salariés concernés, ce nouveau dispositif d'épargne salariale a pour vocation d'être clé en main pour les entreprises. Voté en première lecture à l'Assemblée en...