Connexion
/ Inscription
Mon espace

Numérique : face aux évolutions réglementaires, les comités d’entreprises s’équipent

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Tribune de Cédric Leblanc, Directeur de Comitéo, plateforme web tout-en-un spéciale Comité d’Entreprise. 

 

Depuis leur création, il y a 70 ans cette année, les comités d’entreprise se sont transformés et ont suivi les évolutions progressives du monde de l’entreprise.  Aujourd’hui, leurs pratiques comptables font l’objet de contrôles aussi rigoureux que ceux de PME traditionnelles. Face à ces exigences de professionnalisation, les CE doivent adopter des outils de gestion adaptés. Comment les éditeurs s’adaptent-ils à ce marché et quel impact a cette transition sur l’activité des comités d’entreprise ?

Dans la France de l’après-guerre, la création des comités d’entreprise a représenté un acquis social considérable. En 1982, les lois Auroux les ont dotés d’un réel pouvoir en définissant leur budget minimal à 0,2% de la masse salariale brute de l’entreprise. Depuis, ils sont restés une pierre angulaire du dialogue social mais aussi un lieu crucial d’initiative en vue du bien être des salariés.

Jusqu’à l’année dernière, la gestion des comités d’entreprise se faisait sur un mode familial : leur comptabilité ne faisait l’objet d’aucun contrôle extérieur. Les gestionnaires disposaient ainsi d’une large marge de manœuvre mais cette liberté a également permis des dérives dans l’usage de ces fonds.

Depuis le 1er janvier 2015, une loi mettant fin à cette opacité est entrée en vigueur : tous les comités d’entreprise disposant de plus de 153 000€ de revenus doivent désormais tenir une comptabilité selon les mêmes normes qu’une entreprise. Chaque année, ceux-ci seront donc tenus de présenter un bilan, un compte de résultat, un rapport de gestion, un inventaire des stocks et des immobilisations, etc.
Si elles ouvrent la voie vers une nouvelle ère de transparence, ces mesures demandent également de revoir l’équipement informatique des comités d’entreprise. La tenue d’une comptabilité professionnelle ne peut se faire qu’à l’aide de logiciels spécialisés. Pour mettre ces outils digitaux à leur portée, les éditeurs développent donc des offres sur mesure : les gestionnaires de comités d’entreprise se connectent à une plate-forme disponible en SaaS et sont facturés en fonction de leur utilisation.

Ce système, qui dispense les comités d’investir dans d’onéreuses licences et évite les coûts de fonctionnement d’une infrastructure informatique lourde, est donc utilisé pour subvenir à leurs besoins comptables à moindres frais, en toute indépendances des systèmes d’information de l’entreprise. Mais il peut également être étendu à d’autres fonctions : achats de places de cinéma subventionnées, gestion des contacts et de la communication, réseaux sociaux intra et inter-entreprises, etc.

L’injonction légale de rendre plus transparente la comptabilité des comités d’entreprise a donc poussé leurs gestionnaires à en professionnaliser les usages. Cette évolution qui ne concerne déjà plus seulement la comptabilité mais toutes les attributions des comités entrainera donc directement une amélioration et une simplification de tous les services rendus aux salariés.

www.comiteo.ne


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Affacturage : Factofrance accompagne ses clients aux Etats-Unis

Complémentaire à un contrat d'affacturage français ou Paneuropéen, cette offre proposée par Factofrance, acteur dans le secteur de l'affacturage en France, permet aux entreprises éligibles de financer le développement de leurs filiales américaines Les Etats-Unis est un pays d'implantation privilégié des entreprises françaises, où ces dernières réalisent 16% de leur chiffre d'affaires, soit 203 Mds€. Viennent ensuite l'Allemagne avec 117 Mds€ et le Royaume-Uni avec 108 Mds€. Les Etats-Unis...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Bpifrance signe une convention pour accompagner les entreprises à impact social

Christophe Itier, Haut-Commissaire à l'Economie Sociale et Solidaire et à l'innovation sociale, a signé avec Bpifrance une convention de partenariat d'une durée de 3 ans visant à renforcer leur coordination pour accompagner le développement et la croissance des entreprises à impact social. Représentant plus de 200 000 entreprises, 2,3 millions de salariés et près de 10% du PIB en France, ce secteur constitue un levier majeur pour répondre de façon concrète aux défis sociétaux d'aujourd'hui et...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Appétence des ETI pour les dispositifs d’épargne salariale et retraite

Amundi, n°1 de l'épargne salariale et retraite en France publie, en partenariat avec le Groupe RH&M1, et le concours d'Audirep2, le baromètre 2018 consacré à la politique de rémunération et d'avantages sociaux des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). Cette nouvelle étude montre que les dispositifs d'épargne salariale et retraite sont au cœur des politiques de ressources humaines de pratiquement toutes les ETI interrogées. 97% des ETI proposent plus de 4 dispositifs d'Epargne Salariale &...