Connexion
/ Inscription
Mon espace

Marché du logement au Royaume-Uni : Londres mène le jeu

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Depuis avril, le Crédit Foncier confronte la France avec d’autres pays européens sous forme de « matchs immobiliers ». Ces matchs prennent la forme d’études comparatives sur les principales données économiques, démographiques et surtout immobilières.

Après France-Espagne en avril et France-Allemagne en mai, cette série se poursuit avec France-Royaume-Uni.

Chiffres clés du marché du logement britannique
- Hausse de 15% du volume de transactions, neuf et ancien, entre 2013 et 2015
- Hausse moyenne des prix immobiliers, neuf et ancien, de 63% au cours des douze dernières années (2003 à 2015) et de 15% depuis deux ans ;
- 167 000 logements construits en 2014, soit une baisse cumulée de 40% par rapport à 2005 : 234 000 logements construits
- 65% de ménages propriétaires au Royaume-Uni.

Economie : le Royaume-Uni affichait en 2015 une croissance économique de 2,3%, près du double de celle de la France à +1,2%. Le PIB britannique de 2 569 Mds€ est supérieur à celui de la France à 2 184 Mds€, alors que son taux de chômage de 5,4% représente près de la moitié du taux de chômage français : 10,4%.

Démographie : à un niveau quasi-identique à celui des Français (66 millions), les 65 millions d’habitants du Royaume-Uni - 264 habitants par km² - sont en revanche davantage concentrés dans des agglomérations avec un degré d’urbanisation égal à 87%, alors qu’il n’est que de 66% en France.
On compte 2,3 occupants par logement en moyenne pour 2,2 en France.
Au Royaume-Uni tout et en France, l’âge de départ des jeunes du foyer familial est de 24 ans ; l’espérance de vie au Royaume-Uni est de 81 ans, légèrement inférieure à celle de la France à 82 ans.

Marché du logement britannique
Le marché Angleterre, Ecosse, Irlande du Nord, Pays de Galles, affiche une croissance importante au cours des 2 dernières années 2014 et 2015 :
- le volume de transactions (neuf et ancien) a crû de 15% depuis 2013 (14% en France) ;
- les prix (neuf et ancien) ont augmenté de 15% depuis 2013 (-2% en France).

Le Royaume-Uni et la France se distinguent des autres pays européens par le marché immobilier très tendu de leur capitale :
- entre 2004 et 2015, les prix de l’immobilier à Londres ont augmenté de 113%, contre « seulement » +33% en Irlande du Nord, +49% au Pays de Galles et +65% en Angleterre ;
- le prix moyen à Londres de 10 500 €/m² est quatre fois plus élevé que le prix moyen national de 2 590€/m².

Le nombre de résidences principales de 28 millions au Royaume-Uni est équivalent à celui affiché par la France. Ces résidences prennent en grande majorité la forme de maisons : 85% contre 69% en France.
La proportion de propriétaires y est de 65% contre 70% dans l’Union européenne.

Enfin, l’écart de taux d’endettement entre le Royaume-Uni et la France est important : le montant des crédits immobiliers restant à rembourser par chaque ménage propriétaire au Royaume-Uni s’élève à 83 000€ pour 47 000€ en France, soit 22% du patrimoine non financier du ménage contre 12% en France.

Lire l’étude en détail
http://creditfoncier.com/royaume-uni-londres-mene-le-jeu-sur-le-marche-du-logement/

Prochain match disputé : France-Italie en juillet.

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...