Connexion
/ Inscription
Mon espace
ABONNÉS

Le risque de longévité, principale préoccupation des régimes de retraite

Selon une enquête mondiale de State Street,menée auprès de 400 professionnels des régimes de retraite, ces derniers considèrent la longévité comme le risque le plus sérieux qu’ils aient à affronter.

Interrogés sur le degré de priorité qu’ils accordent à différents types de risque,
- 26% d’entre eux ont attribué une priorité « très élevée » au risque associé à la longévité ;
- pour 25% d’entre eux, il s’agit du risque d’investissement,
- pour 22% du risque de liquidité, et
- pour 14% d’entre eux du risque opérationnel.

Concernant la gestion de ces risques, le rapport intitulé « Pensions with Purpose: Meeting the Retirement Challenge » [La mission des fonds de pension : surmonter le défi de la retraite] indique que pour 22% de ces professionnels, leur organisation est « très efficace » pour gérer la problématique de la longévité. Les statistiques correspondantes pour la gestion du risque de liquidité, du risque d’investissement, et du risque opérationnel sont respectivement de 15%,14% et 20%.

Interrogés sur ce qu’ils pensent de l’efficacité de leur cadre de gestion du risque dans ses principaux aspects, 28% des professionnels des régimes de retraite décrivent comme « très bonne » la qualité des informations fournies par leurs gestionnaires d’actifs externes sur le risque contre 8% seulement qui jugent cette qualité inférieure à la moyenne / médiocre. Les statistiques correspondantes concernant la fiabilité et l’exactitude des données sur le risque sont de 26% et 14%.

S’agissant de la qualité des informations sur le risque fournies par les consultants, 27% d’entre eux la considèrent « très bonne » contre seulement 9% qui estiment cette qualité inférieure à la moyenne / médiocre. Les statistiques correspondantes concernant la capacité d’intégrer les données de risque et de performance au sein d’un portefeuille, et la sophistication des modèles et des analyses du risque, sont respectivement de 24% et 9%, et de 25% et 11%.
« Les investisseurs institutionnels sont très conscients des enjeux et de ce qu’ils doivent faire pour relever ces défis. Notre recherche révèle qu’ils font aussi confiance à leurs équipes internes de gestion du risque pour y parvenir : 30% des professionnels décrivent les capacités de leurs collègues dans ce domaine comme ‘très solides’ et 55% d’entre eux les jugent ‘solides’ » ajoute Olivier  Berger, responsable des initiatives de marché stratégiques au sein de l’équipe Sector Solutions EMEA chez State Street.  

Visualiser le défi imminent de la retraite, via :
http://www.statestreet.com/content/pensionswithpurpose.html

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation