Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’IPS adresse ses pistes de réformes aux candidats à l’élection présidentielle 2017

BE - Culture & Société
ABONNÉS

A un an de la prochaine élection présidentielle, l’Institut de la Protection Sociale* (IPS) formule à l’adresse de chacun des candidats une trentaine de propositions pour moderniser la protection sociale en France. Concrètes, pragmatiques et chiffrables, ces nouvelles mesures visent à alerter les candidats de l’urgence de multiples réformes ambitieuses pour maintenir les atouts de notre système de protection sociale.

L’IPS a déjà travaillé sur 6 grands territoires de réforme en matière de protection sociale :
- La réforme du RSI (Régime Social des Indépendants)
- La définition d’une protection sociale adaptée à la nouvelle économie
- L’harmonisation et le réaménagement des systèmes de retraite existants
- Le renforcement de la politique de prévention en matière de santé
- La simplification administrative (déclaration sociale, fiche de paie…)
- La réforme de l’épargne salariale

Avant d’établir un bilan précis des réformes entreprises lors du quinquennat actuel, et d’établir un diagnostic des propositions formulées par chacun des candidats eux-mêmes, l’IPS a mobilisé plusieurs dizaines d’experts reconnus pour formaliser 6 notes de vision intitulées :
- Réformer le RSI, lieu d’expérimentation pour la protection sociale française
- Définir une protection sociale adaptée à la nouvelle économie
- Réformer notre système de retraite pour l’adapter aux nouveaux enjeux sociétaux
- Pour un meilleur pilotage du système de santé français
- Réformer l’épargne salariale en faveur de la compétitivité des entreprises
- 8 propositions concrètes pour favoriser la simplification et la compétitivité des entreprises

A travers ce nouveau corpus de propositions, l’objectif est de sensibiliser, dès à présent, les candidats à la future élection présidentielle sur l’avenir de la protection sociale tout en leur apportant des solutions concrètes pour pallier les difficultés rencontrées par les français, qu’ils soient salariés, à leur compte ou dirigeant d’entreprise. Bruno Chrétien, Président de l’IPS, souligne : « Avec l’émergence actuelle de la nouvelle économie, les régimes des indépendants vont prendre une place plus importante dans le paysage de la protection sociale ».

 

En matière de retraites, Guy Bonnet, spécialiste de l’épargne salariale et membre de l’IPS,indique :« L'épargne salariale doit poursuivre sa démocratisation. Les mesures incitatives et durables pour les entreprises en sont le principal levier. »

Michel Clerc, Directeur général de la mutuelle Médicis, poursuit : « Etendre le relevé individuel des droits à retraite aux droits acquis dans les régimes supplémentaires, serait un vrai plus pour l’information des Français. » 

Sur le plan des relations entre l’Administration et les entreprises elles-mêmes, Antoine Montant, Avocat et Directeur technique Fiducial Sofiral, relève : « Inscrire le principe de bonne foi des chefs d’entreprise dans le code de la sécurité sociale serait une avancée notable dans la démarche d’amélioration des relations avec les Urssaf ». Un constat partagé par Jérôme Lhermine, Consultant chez Herakles International, qui ajoute « la fiche de paye devient de plus en plus complexe, il est urgent de la simplifier sérieusement ».

Enfin, l’IPS souhaite apporter aux pouvoirs publics un regard éclairé sur les enjeux de demain et les réponses à trouver dès aujourd’hui pour anticiper l’avenir de notre système de protection sociale

Selon Bruno Rozan, Gérant du cabinet Conseil et Management : « Les NBIC - Nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives - vont bouleverser notre rapport à la santé dans les prochaines années ».

*IPS : Créé en 2011, l’Institut de la Protection Sociale constitue un laboratoire et un réservoir d’idées inédit en France pour toutes questions liées à la protection sociale de l’entreprise.

http://institut-de-la-protection-sociale.fr

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...