Connexion
/ Inscription
Mon espace

Des non-impliqués aux avertis actifs, les dirigeants des TPE françaises en marche vers le digital

BE - Culture & Société
ABONNÉS

« Le digital, opportunité ou menace pour les TPE ? », la nouvelle étude de l’Observatoire CNP Assurances des TPE/PME, détaille les freins encore à lever pour les aider à aller plus loin et profiter pleinement de cette vague numérique. 

Si les préoccupations économiques restent prioritaires, cette étude révèle néanmoins que 76% des dirigeants de TPE considèrent le digital comme une opportunité plutôt qu’une menace pour leur entreprise.
Pour 73%, les avantages qu’ils perçoivent le plus immédiatement pour leur entreprise en matière de déploiement du digital, ont trait d’une part à la sauvegarde et la sécurisation de leurs données et, d’autre part, au développement de leur activité en leur permettant de capter une nouvelle clientèle pour 68% et en augmentant la visibilité de l’entreprise pour 74% au global.

Le digital : un passage obligé pour 70% des patrons français de TPE

Les TPE ont investi dans du matériel informatique qui leur permettent de se connecter : 73% détiennent au moins un smartphone et 41% une tablette. 44% sont présents via leur entreprise sur les réseaux sociaux principalement via Facebook, plus rarement sur LinkedIn et en plus faible proportion sur Instagram et Pinterest.
Ils utilisent les réseaux sociaux avant tout pour présenter leur entreprise, notamment ses produits et services et pour communiquer sur leur activité. Si 61% possèdent un site internet dédié à l’entreprise, très peu de TPE ont mis en place un site marchand.

Un besoin important d’accompagnement

Cependant, une majorité de dirigeants de TPE déclare se sentir insuffisamment armée sur le plan du digital et 70% admettent que son déploiement est freiné par le manque de temps. C’est une des raisons pour lesquelles 52% font appel à un prestataire externe pour les accompagner.
Enfin, 63% ont besoin d’être rassurés quant au risque de vol ou de perte de leurs données qu’ils identifient comme la principale menace que peut engendrer le digital.
Le risque de mauvaise e-réputation est également clairement identifié par 53%, même si seulement la moitié déclare regarder sur Internet ce qui est dit sur leur entreprise.

Des « non-impliqués » aux « avertis actifs » : 3 postures vis-à-vis du digital

- les « non-impliqués » 20%, sont principalement des dirigeants de TPE plus anciennes (plus de 10 ans d’existence) dont l’activité a plutôt été en décroissance au cours des deux dernières années (pour 40% d’entre elles) ce qui pourrait expliquer que leurs préoccupations sont plus d’ordre économiques (43% indiquent que leur principale préoccupation a trait à la réduction des charges). C’est une catégorie de patrons moins technophiles, qui se sentent moins concernés par le digital et qui n’en perçoivent ni les opportunités ni les menaces : 71% considèrent le passage au digital comme inutile pour développer leur activité. Par rapport à l’ensemble des TPE observées par l’étude, elles sont surreprésentées dans le secteur de la construction (26%). Ces dirigeants possèdent majoritairement un niveau d’études inférieur ou équivalent au baccalauréat.

- La catégorie des « novices volontaires » 42%,
 recouvre les TPE dont l’activité a plutôt stagné au cours des 2 dernières années avec une part notable de jeunes dirigeants (15% des patrons de ces entreprises sont âgés de 18 à 34 ans). Ces dirigeants sont conscients des opportunités offertes par le digital qui leur semble incontournable pour sauvegarder les données de l’entreprise ou développer l’activité. 30% sont néanmoins conscients des risques que peut engendrer le digital comme par exemple le développement d’une mauvaise e-réputation et ne se sentent pas suffisamment armés pour être concurrentiels. Ne maitrisant pas totalement l’outil et son utilisation, 66% d’entre eux déclarent préférer avoir recours à des personnes compétentes pour gérer le déploiement du digital.

- Enfin, les « avertis actifs » 38%,ont déjà intégré le digital et en ont tiré des bénéfices : ce sont des patrons de TPE avec une activité plutôt en croissance au cours des deux dernières années. Les dirigeants de ces TPE, principalement des hommes, sont plus nombreux (31%) à avoir un niveau BAC +4 ou +5 et considèrent le développement du digital comme une préoccupation prioritaire. Technophiles, ils sont plus de 9 sur 10 à être convaincus que le digital constitue à la fois une opportunité en interne (pour la sauvegarde des données, l’amélioration des conditions de travail et la réduction des coûts) ou en externe (pour le développement de l’activité et l’accroissement la visibilité de leur entreprise). Enfin, ils se sentent en très grande majorité armés sur le plan digital pour être concurrentiels et pour 96% d’entre eux le digital a été bénéfique.


Méthodologie de l’étude 
Conduite par CSA (Consumer Science & Analytics), l’étude CNP Assurances intitulée « Le digital, opportunité ou menace pour les TPE ?» a été réalisée, du 25 février 2016 au 7 mars 2016, auprès d’un échantillon représentatif de 404 dirigeants de TPE de 1 à 9 salariés. A l’issue de l’enquête administrée par téléphone, les données ont été redressées selon la structure INSEE. Elle constitue la deuxième brique de l’Observatoire TPE-PME de CNP Assurances qui avait publié, en 2015, une étude avec CGPME intitulée « Portrait du patron de TPE française ».


CSA, Consumer Science & Analytics c’est CSA Research, institut de référence des études marketing et d’opinion depuis 40 ans dirigé par Ketty de Falco et CSA Data Consulting dédié à l’analyse et l’activation de la data au bénéfice des stratégies media-marketing, dirigé par Thierry Fontaine.
http://www.cnp.fr/

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Financement des intiatives
ABONNES
Le financement des fintech dans le monde en 2018 et les prévisions pour 2019

KPMG, réseau international de cabinets d'audit et de conseil, publie :- d'une part le bilan des investissements dans les fintech dans le monde via son étude « Pulse of Fintech », et- d'autre part les 10 principales prédictions pour 2019 2018 : Extrait de l'étude « Pulse of Fintech » Dans le monde : 2018, année « blockbuster » ! - Les investissements dans les fintech dans le monde en 2018 atteignent le montant record de 111,8 Mds$ - soit une hausse de +120% vs/ 2017. « Depuis le lancement de...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...