Connexion
/ Inscription
Mon espace

Investir en Afrique nécessite d’anticiper le risque de liquidité sur les devises

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Par Olivier Carrolaggi, responsable de la plate-forme de trésorerie internationale d’EBI - Groupe Ecobank.


Les difficultés d’accès à la liquidité peuvent potentiellement mettre en péril la pérennité de la présence d’une entreprise ou d’une ONG dans certains pays.

De nombreuses sociétés désireuses d’investir en Afrique Subsaharienne ont vu leur développement entravé faute de liquidités disponibles, en devises locales ou en dollars. Gérer ce risque doit donc s’avérer une préoccupation permanente.
En effet, l’accès à la liquidité dépend de la situation financière du pays et de la capacité de la banque centrale de ce dernier à fournir l’argent nécessaire à une entreprise qui investit localement. Dans certains Etats africains pénalisés par la chute des prix du pétrole, les réserves de change sont sous pression et les banques centrales conditionnent la distribution de liquidités à leurs ressources disponibles.
Pour autant, ces facteurs d’instabilité, qui sont à prendre en compte mais peuvent être anticipés, ne doivent pas dissuader les investisseurs internationaux de venir faire des affaires en Afrique. Les grandes banques occidentales ont tendance à se désengager du continent africain qui ne représente toujours que 4% du PIB mondial. Malgré les perspectives de croissance à moyen-long terme, certains dirigeants des pays développés n’ont pas conscience du potentiel économique de la zone et surestiment les risques associés à un investissement sur le continent.
Pour un client particulier, une entreprise ou une ONG, l’accès à la devise de certains pays implique d’avoir constitué au préalable un dossier fastidieux soumis aux autorités locales. Il est donc indispensable de pouvoir s’appuyer sur un intermédiaire au fait de ces procédures et qui prendra en main les démarches nécessaires à l’établissement de ce dossier.


Une plate-forme électronique couvrant 26 devises africaines

Ecobank traite chaque mois au moins 1,5 Mds$ d’ordres en provenance de ses clients et cote 26 devises africaines. Sa plate-forme électronique offre un niveau de transparence et de rapidité avantageux. Elle s’adresse à la fois à la clientèle internationale qui fait du commerce en Afrique et à la clientèle locale qui a des besoins de liquidités pour ses activités internationales, y compris entre pays africains. L’avantage de cette plate-forme est ainsi de pouvoir accompagner les entreprises et ONG installés dans plusieurs pays d’Afrique.
La couverture géographique globale d’Ecobank dans 33 pays africains, combinée à un réseau unique de 125 banques africaines partenaires, lui permet d’être en mesure de garantir une présence complète, y compris dans les zones les plus compliquées du continent, au Burundi ou en République Centrafricaine, par exemple. Lors du déclenchement de l’épidémie d’Ebola, son implantation a permis aux ONG installées au Sierra-Léone, Guinée-Conakry et Libéria de faire face à l’urgence et de continuer à payer leur personnel.

http://www.ecobank.com/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...

BE - Culture & Société
ABONNES
TOP 5 des métiers à impact qui recrutent en 2019.

 Les métiers du Développement Durable et de la RSE ont  le vent en poupe !Répondant aux desiderata d'une génération en quête de sens d'une part, et aux nouveaux enjeux et nouvelles obligations législatives des entreprises françaises d'autre part, ces carrières - plus nombreuses et plus riches - ne cessent d'attirer un public toujours plus large. Birdeo, cabinet leader en recrutement et chasse de tête spécialisé dans le Développement Durable, a analysé les besoins exprimés par ses 200 clients,...