Connexion
/ Inscription
Mon espace

Enjeu de la réforme de la Loi travail : sécuriser et simplifier l'embauche et les licenciements

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Les experts-comptables sont confrontés, au quotidien, aux questions et aux difficultés rencontrées par les chefs d'entreprise concernant le droit du travail. 

Quatre questions à Virginie Hoscheid, associée Baker Tilly France, donne son avis sur la réforme en cours.


D'une manière générale, quelles sont les mesures qui vous paraissent les plus essentielles pour les PME, et pourquoi
 ?
V.H : Les mesures essentielles pour les TPE /PME concernent les questions relatives au temps de travail, au licenciement économique et aux indemnités prud'homales. Le fait que les branches professionnelles puissent négocier des accords-types applicables unilatéralement par les employeurs d'entreprises de moins de 50 salariés me parait être une très bonne mesure pour nos PME. Malheureusement, les mesures essentielles ont été abandonnées et il n'est maintenant plus question de plafonner les indemnités prud'homales pour licenciement abusif, ni d'autoriser les décisions unilatérales de l'employeur sans accord dans les entreprises de moins de 50 salariés pour le forfait jour ou les astreintes...

Parmi les articles retirés, quels sont ceux qui vous paraissent le plus dommageables ?
V.H : Une des mesures phares du projet de loi était le plafonnement impératif des indemnités prud'homales. Dans la version modifiée, ce barème n'est devenu qu'indicatif, la mesure initiale ayant été amendée devant l'hostilité des syndicats.  Cela sera tout de même une aide pour les juges qui se retrouvent parfois devant des situations difficiles à trancher.
De même, le fait que les dirigeants de PME ne pourront pas appliquer le forfait jours ou moduler les astreintes sans passer par un accord collectif me parait être un recul : ils pourront cependant négocier avec un salarié mandaté par un syndicat s'ils n'ont pas de représentation salariale.

Quelles sont les mesures que vous rajouteriez, en tant que conseils au quotidien des entrepreneurs ?
V.H : Je pense qu'il serait intéressant de réduire le délai de contestation du licenciement de 2 ans à 6 mois afin de lever l'incertitude quant à l'éventualité d'une contestation du licenciement par le salarié (à titre d'exemple, en Allemagne, le délai de contestation est de 3 semaines).
Par ailleurs, si l'Etat s'engageait réellement à abaisser la complexité administrative liée à l'emploi, les PME-TPE reprendrait goût à embaucher.
Il faudrait aussi que, lors des procédures de licenciement, le fond prime sur la forme : en simplifiant la lettre de licenciement, on ne verrait plus de licenciements contestés sur des irrégularités pour vice de forme.

Cette réforme devrait-elle aller plus loin ?
V.H : Le projet de réforme proposé par  Myriam El Khomri s'inspire en partie de mesures similaires prises par plusieurs pays de l’UE, Italie, Espagne et Allemagne en tête, où les licenciements économiques ont été assouplis et les indemnités de licenciement réduites.
Pour moi, la réforme du Code du travail doit être poursuivie afin d'apporter de la souplesse au droit du travail : sécuriser et simplifier l'embauche et les licenciements permettrait de relancer la création d'emplois, ce qui n'est pas forcément synonyme de réduction des droits pour les salariés.

www.bakertillyfrance.com

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
[Esteval-infos] Les interviews, analyses et sélections de la semaine

  Epargnons Responsable ! La Bulle des Entrepreneurs Brique par brique Au sommaire de nos publications cette semaine, 57 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Le point de marché mensuel de Michel Lemosof ISR et performance M&G obtient le Label ISR français pour 3 de ses fonds  BNP Paribas AM renforce sa politique d'exclusion dans le secteur du charbon Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre sélection de fonds « dynamiques »...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
[Esteval-infos] Nos dernières interviews, analyses et sélections

    Epargnons Responsable ! La Bulle des Entrepreneurs Brique par brique Au sommaire de nos publications cette semaine, 46 articles (accès libre et accès abonnés) dont : [Les entretiens d'Esteval] Serge Harroch, Euclide Financement Gestion d'actifs responsable : l'UBP et l'empreinte écologique du secteur du luxe Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...