Connexion
/ Inscription
Mon espace

La « baisse » des frais de notaire : une réforme sans grand impact pour les futurs propriétaires…

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Après avoir été annoncée fin février, lors de la publication du décret au JO, la baisse des « frais de notaire » entre en vigueur le 1er mai. Peu lisible, en partie facultative et limitée essentiellement aux petites surfaces, cette mesure ne devrait que faiblement impacter le pouvoir d’achat des Français mais risque d’affaiblir une profession clé dans le bon déroulement des transactions.

Après avoir suscité quelques réactions dans la profession fin février lors de la publication du décret, la baisse des frais de notaire, loin d’être une révolution, devrait être limitée en termes de montant et donc d’impact sur le pouvoir d’achat des Français…                          
En effet, à partir du 1er mai, la baisse des « frais de notaire »pourra être de 10%, mais uniquement sur la base des émoluments calculés au-delà du seuil de 150 000€. La décision sera laissée au libre choix des notaires, mais si elle est appliquée elle devra l’être à l’ensemble des clients de l’étude.Le pourcentage de rémunération permettant de calculer les émoluments du notaire évolue par ailleurs très légèrement à partir du 1er mai 2016, passant de 0,825% à 0,814%.

Ainsi pour l’achat d’un bien à 200 000€, la remise sera de 40,70€ (50 000€ x 0,814% x 10%) sur un total d’environ 15 000€ de frais, et de 203,5€ pour un bien à 400 000€ sur un total de 29 500€ de frais. 
« Cette réduction de 10% des émoluments des notaires ne compense même pas la hausse de la part départementale des droits de mutation passée depuis mars 2014 de 3,8 à 4,5% du montant du bien y compris à Paris. Le point positif est que depuis quelques semaines, certaines banques en régions, en forte conquête, acceptent de nouveau de financer des primo-accédant sans apport, ce qui réellement leur donne un vrai coup de pouce pour devenir propriétaires » explique Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.com.

Pour les petites surfaces, le montant des frais de notaire (après déduction, le cas échéant, des 10%) sera plafonné à 10% du montant de la transaction alors qu’il pouvait atteindre jusqu’à 30% en raison des formalités, copies, débours et autres frais divers fixes de l’ordre de 800 à 1 000€. La baisse est donc en revanche significative pour les transactions d’un faible montant qui ne représentent cependant pas l’essentiel du marché. « Compte tenu du temps passé et du coût de fonctionnement d’une étude, le prix de revient pour produire un acte de vente est de 1500€ et ce coût est le même pour un garage comme pour la vente d’un bien à plusieurs centaines de milliers d’euros. Certaines études risquent donc d’être fortement impactées et de ne pas pouvoir appliquer la baisse de 10%, qui n’est de toute façon pas significative… Cela dépendra des zones géographiques d’implantation et du niveau de concurrence entre les études », conclut Jérôme Robin, président de Vousfinancer.com.

http://www.vousfinancer.com/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...

BE - Culture & Société
ABONNES
TOP 5 des métiers à impact qui recrutent en 2019.

 Les métiers du Développement Durable et de la RSE ont  le vent en poupe !Répondant aux desiderata d'une génération en quête de sens d'une part, et aux nouveaux enjeux et nouvelles obligations législatives des entreprises françaises d'autre part, ces carrières - plus nombreuses et plus riches - ne cessent d'attirer un public toujours plus large. Birdeo, cabinet leader en recrutement et chasse de tête spécialisé dans le Développement Durable, a analysé les besoins exprimés par ses 200 clients,...