Connexion
/ Inscription
Mon espace

Etude American-Express-Opinion Way : Qualité de vie et patrons de TPE

ABONNÉS

Si  être  patron  est  épanouissant  pour  80%  des  dirigeants  de  TPE,   ce  n'est  pas  sans  impact  sur  leur  qualité  de  vie  et leur  bien  être  

  • La  qualité  des  repas  s’est  dégradée  pour  1  dirigeant  sur  4  et  1  dirigeant  sur  2  estime  que  son  sommeil   s’est  détérioré.
  • Pour  près  des  2/3  d’entre  eux,  le  temps  consacré  à  la  famille  et  aux  amis  est  moins  important   qu’avant,  notamment  chez  les  plus  jeunes  (82%).  
  • Malgré  ces  impacts  sur  leur  qualité  de  vie,  ils  sont  80%  à  déclarer  être  heureux  et  épanouis  dans  leur   activité  professionnelle.  
  • Pourtant,  les  2/3  d’entre  eux  ne  se  sentent  pas  valorisés  en  société.    

Après  un  premier  cycle  d’études  sur  les  patrons  de  TPE,  American   Express  présente  une  nouvelle  étude  sur  les conséquences  de  la  fonction  de  patrons  de  TPE   sur  la  qualité  de  vie.  Dans  ce  volet,  les  dirigeants  ont  répondu  sur leur  hygiène  de  vie,  leur   vie  personnelle,  et  l’épanouissement  procuré  par  leur  travail.      

Alimentation,  sommeil,  stress  : être  patron  de  TPE  influe  sur  l’hygiène  de  vie     

Devenir  patron  de  TPE  a  des  répercussions  fortes  dans  la  vie  quotidienne  et  in  fine  sur   l’hygiène  de  vie  des dirigeants.

Les  dirigeants  de  petites  entreprises  ont  modifié  leur  alimentation  en  devenant  patrons  :   ils  sont  1  sur  4  à  déclarer que  la  qualité  de  leurs  repas  s’est  dégradée  depuis  qu’ils  sont   dirigeants  d’entreprise.    

La  fréquence  de  leur  repas  est également  soumise  à  leur  rythme  de  travail.  Ainsi,  65%  des   patrons  de  TPE  n’hésitent pas  à  sauter  un  repas  quand leur  journée  est  trop  chargée.  Cela   arrive  une  fois  par  semaine  pour  1  dirigeant  sur  3.  

L’alimentation  n’est  pas  le  seul  aspect  touché,  la  qualité  du  sommeil  est  aussi  altérée  :  1   dirigeant  sur  2  estime  que sa  qualité  de  sommeil  s’est  détériorée.  Pour  2  sur  3,  c’est   directement  leur  activité  professionnelle  qui  perturbe  leur sommeil.      

Les  dirigeants  sont  stressés  :  ils  sont  2  sur  3  à  l’être  plus  qu’avant  d’être  patron.  C’est   encore  plus  manifeste  chez ceux  ayant  des  salariés  qui  sont  3  sur  4  à  le  dire.  

Un  métier  de  dirigeant  de  TPE  qui  empiète  sur  la  vie  personnelle    

En  devenant  patron,  les  dirigeants  de  TPE  renoncent  à  une  partie  de  leur  vie  personnelle  :  la   place  des  proches  et  le temps  des  activités  consacrées  aux  loisirs  comme  le  sport  sont   réduits.      

Pour  près  de  2  patrons  de  TPE  sur  3,  le temps  consacré  à  la  famille  et  aux  amis  est  moins   important  qu’avant.  Une modification  de  la  répartition  du  temps vie  professionnelle/vie   personnelle  qui  est  particulièrement  vraie  chez  les  plus jeunes  :  les  moins  de  34  ans  sont   82% à  le  dire.    

Même  si  les  dirigeants  ont  moins  de  temps  à  consacrer  à  leurs  proches,  c’est  à  eux  qu’ils  se   confient   :  ils sont  76% parler   de   leurs  problèmes  à  leurs  proches  et   ils  se  tournent   prioritairement  vers  leur  famille  (69%).  En revanche,  14% d’entre  eux  déclarent  ne  se  confier   à  personne.    

De  la  même  manière,  la  pratique  d’une  activité sportive  est  un  moment  pour  soi  que  les   patrons  de  TPE  n’arrivent  pas forcément  à  s’accorder  :  les  patrons  de  TPE sont  près  de  40%   à  dire  ne  pratiquer  que  peu  ou  pas  de  sport  et  84% d’entre  eux  disent  y  renoncer  par   manque  de temps.  

Des  patrons  de  TPE  heureux  d’être  dirigeant  même  s’ils  se  sentent  encore   trop  peu  valorisés  

Ces  répercussions  directes  sur  la  qualité  de  vie  n’empêchent  pas  les  patrons  de  TPE  d’être   heureux,  loin  de  là  :  ils sont  80%  à  déclarer  être  heureux  et  épanouis  dans  leur  activité   professionnelle.    

Pourtant,  la  fonction  de  patron  n’est pas  un  motif  de  valorisation  :  2  patrons  sur  3  ne  se   sentent  pas  valorisés  dans le fait  d’être  dirigeant,  en  société  ou auprès  de  leurs  proches.  38%   d’entre  eux  disent  même,  ne  pas  l’être  du  tout.  

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...

BE - Culture & Société
ABONNES
TOP 5 des métiers à impact qui recrutent en 2019.

 Les métiers du Développement Durable et de la RSE ont  le vent en poupe !Répondant aux desiderata d'une génération en quête de sens d'une part, et aux nouveaux enjeux et nouvelles obligations législatives des entreprises françaises d'autre part, ces carrières - plus nombreuses et plus riches - ne cessent d'attirer un public toujours plus large. Birdeo, cabinet leader en recrutement et chasse de tête spécialisé dans le Développement Durable, a analysé les besoins exprimés par ses 200 clients,...