Connexion
/ Inscription
Mon espace

C’est le moment d’emprunter

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Une approche bancaire assouplie, des taux d’intérêt toujours en baisse, de nouvelles conditions pour le PTZ : 2016 s’annonce comme l’année incontournable pour concrétiser un projet d’acquisition immobilière.

Sylvain Lefèvre, Président de La Centrale de Financement, dresse un bilan du 1er trimestre et livre son expertise quant à la reprise tant attendue du marché

Une nouvelle position des banques et des records de taux. « Les banques affichent cette année des ambitions très fortes en termes de croissance. Cette dynamique entraîne un certain nombre d’évolutions, dont les ménages sont les premiers à bénéficier », lance Sylvain Lefèvre. Et de poursuivre « Nous constatons une approche bancaire plus souple avec des taux d’intérêt orientés à la baisse par rapport à l’automne dernier. Ces objectifs traduisent clairement la volonté des banques d'intégrer le prêt immobilier comme un canal pour capter de nouveaux clients et augmenter leurs parts de marché ». Dans le détail, au 1er trimestre, les taux sont restés très bas, avec une baisse d’environ 0,30% depuis le début de l’année, une tendance qui se poursuit ce mois d’avril.

Les meilleurs taux d’avril 2016 (hors assurance)

Durée

Taux

15 ans

1,15%

20 ans

1,41%

25 ans

1,56%

« Selon nos prévisions, des mouvements baissiers pourraient encore survenir. Le taux directeur de la BCE, venant d’être abaisser à 0,00% en mars 2016 (0,05% depuis 2014), et l’OAT 10 ans actuellement à 0,48% permettent aux banques de maintenir une offre attractive », précise Sylvain Lefèvre.

Une belle dynamique dans le neuf avec le PTZ 2016 et la loi PINEL
Trois mois après la mise en application du nouveau PTZ, La Centrale de Financement constate une hausse significative des intentions d’achat, avec une demande de +30% pour le neuf.
Du côté de l’ancien, elle constate des prix très négociables et orientés à la baisse dans les villes peu attractives. En revanche, dans les grandes agglomérations et les villes où les flux migratoires sont positifs, l’activité est relativement soutenue avec des prix qui repartent à la hausse.

Doit-on y voir une reprise du marché ? Rien n’est moins sûr. « La baisse actuelle des taux ne constitue pas un élément déterminant pour notre secteur d’activité. La vraie relance passera par une visibilité à long terme des ménages. Il est nécessaire que des engagements soient pris par l’Etat en la matière, sur la taxe foncière ou les plus-values par exemple », commente Sylvain Lefèvre, pour qui la reprise ne peut avoir lieu sans un retour à un climat de confiance.

« L’étincelle de confiance nécessaire à une relance de l’immobilier manque aux ménages. Pour preuve, tout établissement financier, banque ou courtier, qui renseigne et conseille de futurs acquéreurs, consacre généralement la première partie de son entretien à les rassurer. Or les Français ont raison d’acheter. Avec des mesures incitatives dans le neuf, un marché relativement dynamique dans l’ancien et des taux à la baisse, la période actuelle est particulièrement propice à un achat immobilier. Alors pourquoi tarder ? C’est maintenant qu’il faut emprunter », conclut Sylvain Lefèvre.

www.lacentraledefinancement.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation