Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’immobilier d’entreprise francilien se porte bien

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Knight Frank livre ses principaux chiffres de l’immobilier d’entreprise francilien pour l’année 2015 et ses perspectives pour 2016 :

1/ Marché Locatif 
- 2,1 millions de m2 loués en Ile-de-France en 2015
- 424 000 m2 placés dans le QCA en 2015, soit 20% de l’activité transactionnelle de 2015
- +59% de demande placée dans les 3e, 4e, 10e, 11e arrondissements de la capitale
- Le taux de vacance pour les bureaux d’Ile-de-France est de 7,3%, un des taux les plus bas d’Europe
- Publicis a signé la plus grande transaction privée du marché parisien en louant PariSquare dans le 11e

Perspectives 2016. Le retour des grands utilisateurs est attendu tandis que le dynamisme des PME devrait se maintenir. La demande placée devrait donc s’inscrire autour de 2,3 millions de m² en Ile-de-France en 2016, soit un niveau conforme à sa moyenne décennale.


2/ Marché de l’investissement 
- 18,1 Mds€ investis sur le marché francilien en 2015, soit une hausse de 8%
- 64% des volumes investis sont réalisés par des Français en 2015 (v/ 57% en 2014)
- Hausse de 116% de l’investissement dans le croissant ouest
- 87% de l’investissement se concentrent sur les bureaux

Perspectives 2016. Tabler sur un volume d’investissement proche de 16 Mds€ en 2016 paraît réaliste. L’appétit des investisseurs pour les actifs immobiliers se maintiendra à un niveau élevé en raison du faible niveau de risque qu’ils garantissent. En comparaison de certains actifs financiers, l’immobilier d’entreprise en Île-de-France est un havre de paix !


3/
Marché des commerces
- 18 000/m2 pour la rue du Faubourg Saint-Honoré, 2e rue la plus chère de paris
- Les Champs Elysées restent l’emplacement N°1. Sa valeur locative avoisinera, selon Knight Frank, les 22.000/m2 lorsqu’une opportunité se présentera…
- Le loyer moyen parisien est de 1 391/m2
- Les enseignes augurent une croissance de 10 à 20% grâce à la création des ZTI

Perspectives 2016. Le mouvement a-t-il des chances d’être durable et de se poursuivre en 2016 ? Il y a des raisons de le croire. Les perspectives 2016 sont favorables en termes de consommation des ménages. Pour la 1ère fois depuis 2007, l’indicateur synthétique de confiance des ménages se rapproche du niveau moyen observé depuis que cet indicateur existe (1972). Or, la confiance est essentielle dans l’acte de consommation.
Même s’il reste encore une grande inconnue sur le front de l’emploi, les prochains mois devraient être favorables au CA des commerces. Mais ce sont les meilleurs emplacements qui en profiteront le plus. Bref, l’année 2016 devrait être dans la continuité de la précédente, avec de nouvelles pressions à la hausse sur les axes les plus courus et un gap grandissant entre ces emplacements prime et les autres.

www.knightfrank.fr


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation