Connexion
/ Inscription
Mon espace

Net rebond pour la confiance des dirigeants de PME-ETI

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

A retenir du 55ème  Observatoire de la Banque Palatine*

1/ Le niveau de confiance des dirigeants pour leur entreprise rebondit nettement

Après un sévère décrochage en février (-12 points vs/janvier), la confiance des dirigeants en leur entreprise rebondit nettement (82% +6 points vs/février) et retrouve un niveau parmi les meilleurs observés depuis 2010. C’est également 9 points de plus qu’en mars 2015. Il faut noter que cette enquête a eu lieu au moment des débats sur la loi El Khomri. Cela a donc pu avoir une influence dans l’optimisme retrouvé des dirigeants de PME-ETI en ce mois de mars.
39% (+2 points vs/février) des chefs d’entreprises sont optimistes pour l’économie française. La baisse constatée le mois dernier est donc enrayée. A contrario, avec 42% (-1 point), la confiance en l’économie mondiale poursuit son érosion (-20 points depuis l’été 2015, -13 depuis novembre 2015).
Enfin, les prévisions de croissance progressent légèrement en mars. 43% (+1 point) des PME-ETI pensent atteindre un chiffre d’affaires plus élevé en 2016 qu’en 2015. L’indicateur retrouve ainsi ses plus hauts niveaux même s’il n’atteint pas le record mesuré en janvier 2016. Cela bénéficie prioritairement à l’emploi dont le solde redevient nettement positif (+9 points).
18% (+4 points) des PME-ETI prévoient d’augmenter le nombre de leurs salariés. C’est un des plus hauts niveaux observés depuis 2014. Inversement, 9% (-3 points) prévoient une réduction d’effectifs.


2/ L’indice investissement connaît sa plus forte progression historique

Preuve de ce regain de confiance, l’indice synthétique d’Investissements Palatine-OpinionWay, s’améliore nettement à +5 points, après une sévère baisse en février. Il atteint ce mois-ci 114 points, soit la plus forte progression mensuelle jamais observée. Il s’agit également de son 2ème meilleur niveau historique après celui de janvier 2016


3/ Des prévisions de croissance à un bon niveau et un solde d’emploi largement positif

Les dirigeants de PME-ETI décrivent l’ « ubérisation » de l’économie comme une concurrence plutôt positive pouvant être favorable à l’emploi en France. Ils estiment que les entreprises devraient activement revoir leur business model. 76% des dirigeants de PME-ETI considèrent que les prestations de services fondées sur des solutions numériques et délivrées par des particuliers (ex : Uber, Airbnb, Blablacar) font jouer la concurrence dans l’intérêt du consommateur.
Face à ces nouveaux acteurs, 62% des entrepreneurs souhaitent une réinvention des business model. 38% pensent au contraire adopter une attitude défensive qui consisterait à se mobiliser pour que ces offres concurrentes aient les mêmes contraintes que les entreprises classiques du secteur.
Si 56% estiment que l’ «ubérisation » peut contribuer au développement économique de la France, 44% estiment qu’elles constituent une concurrence déloyale. Bien qu’ayant des difficultés à se positionner sur la question, 34% considèrent que l’ « ubérisation » est plus une opportunité et 14% une menace pour l’emploi en France. A l’heure actuelle, 23% des PME-ETI se déclarent concernées par la concurrence d’un acteur « ubérisé ».

*Baromètre réalisé par OpinionWay et Challenges auprès de 305 dirigeants d’entreprises (CA de 15 à 500 M€) du 22 février au 4 mars 2016.

www.palatine.fr


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...