Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le Crédit Coopératif lance CoopMed pour développer l'Economie Sociale Solidaire sur les rives Sud et Est de la Méditerranée

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Le 26 février 2016 à Marseille, à l’occasion de la 2ème édition du « Forum des acteurs de l'entrepreneuriat en Méditerranée », le Crédit Coopératif annonce le lancement officiel de CoopMed, premier véhicule d’investissement pour le développement de l’ESS en Méditerranée. Doté d’une capacité initiale d’investissement de 10,5 M EUR, CoopMed ambitionne d’atteindre les 20 M EUR. CoopMed est géré par la société de gestion InPulse, filiale du Crédit Coopératif.

Un outil financier innovant pour accélérer le développement de l’ESS en Méditerranée

L’innovation sociale et économique peut permettre de trouver des solutions pour lutter contre la pauvreté, le chômage et les inégalités qui érodent la cohésion sociale dans les pays des rives Sud et Est de la Méditerranée.

A travers ses interventions, CoopMed vise à soutenir la création d’emplois et d’activités économiques sociales et solidaires pérennes, renforcer les initiatives de développement économique portées par les acteurs de la société civile, lutter contre les changements climatiques en appuyant les initiatives vertes et innovantes et à promouvoir l’entrepreneuriat social.

Cet instrument financier a pour objectif de renforcer les capacités techniques et financières des institutions locales en vue de favoriser le développement du secteur de l’ESS dans les pays de la rive Sud et Est de la Méditerranée. 

« Au moment où nous fêtons en 2016 les dix ans de CoopEst, société d’investissement qui a permis de soutenir via des banques et institutions de microfinance (IMF) la création d’entreprises de l’ESS en Europe de l’Est, le Crédit Coopératif est heureux de pouvoir lancer avec l’appui de ses partenaires bancaires et financiers européens et aux côtés de la Banque Européenne d’Investissement, une nouvelle société d’investissement, CoopMed ; un instrument financier au service des acteurs des ESS en cours de constitution et de développement dans les pays du bassin sud de la Méditerranée. » indique Jean-Louis Bancel, Président du Crédit Coopératif.

CoopMed réunit une diversité d’investisseurs engagés avec une expertise dans le secteur social et coopératif, ainsi que des investisseurs éthiques ou institutionnels. On compte parmi les nombreux investisseurs : le Crédit Coopératif, la SEFEA, Solimut Mutuelle de France et la Banque Européenne d’Investissement.

Le fonctionnement de CoopMed

CoopMed apporte à ses bénéficiaires des financements de moyen et long terme que ce soit sous forme de prêts seniors ou subordonnés. L’offre financière sera complétée par un apport d’expertise technique et d’ingénierie financière en vue de consolider des partenariats forts avec les opérateurs de terrain. Ceux-ci sont des acteurs financiers de proximité tels que des institutions de microfinance, des banques locales, mutuelles, ou autres institutions financières non bancaires. Les bénéficiaires finaux sont, à titre d’exemple, des petits entrepreneurs, des artisans, des entreprises sociales et des organisations coopératives et mutualistes. Le Conseil d’Administration de CoopMed, composé de représentants des actionnaires, a déjà entériné deux décisions d’investissements dans des institutions de microfinance en Palestine et au Maroc.

La taille des investissements auprès des bénéficiaires est comprise entre 200 000 EUR et 2 M EUR.

Les pays de la rive Est et Sud de la Méditerranée dans lesquels CoopMed déploie ses activités actuellement sont : l’Algérie, l’Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la Palestine, la Tunisie et la Turquie.

CoopMed est géré par InPulse, société de gestion active depuis 2006 dans la gestion de véhicules d'investissement alternatifs à l’international. InPulse est une société coopérative de droit belge, filiale du Crédit Coopératif ayant actuellement 60M EUR de fonds sous gestion.

http://www.credit-cooperatif.coop/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...