Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

IFAW salut le plan d'action de lutte contre le trafic d'espèces sauvages proposé par la Commission Européenne

La Commission européenne a présenté, le 26 février à Bruxelles, son plan d'action européen de lutte contre le trafic d'espèces sauvages. Cette initiative historique doit prévenir la collecte et le commerce illégaux d'espèces sauvages.

Prévu pour 5 ans, ce plan a été salué par IFAW (Le fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) qui appelle depuis longtemps à la prise de mesures urgentes par l'UE afin de mettre un terme au trafic d'espèces sauvages qui a des conséquences dévastatrices sur la biodiversité, l'économie locale, la sécurité nationale et régionale et le développement économique.

Le plan comprend des éléments clé et notamment la reconnaissance du trafic d'espèces sauvages en tant que crime grave ; la meilleure application des lois et la coopération accrue entre les forces de l'ordre et les agences gouvernementales au sein d'un même pays mais aussi avec leurs homologues à l'étranger. Il insiste également sur le renforcement des partenariats entre les pays d'origine, de transit et de destination.

Le plan fait du soutien financier aux pays d'Afrique un élément crucial afin de mettre en œuvre la récente stratégie de l'UE pour la conservation de la vie sauvage en Afrique. En outre, le plan d'action demande aux États membres d'améliorer la prise en charge des animaux vivants confisqués en prévoyant des installations d'accueil temporaire et des mécanismes de relogement de longue durée. Cette étape vitale doit permettre de garantir aux animaux victimes de ce trafic une prise en charge digne après leur saisie par les forces de l'ordre.

« Nous sommes ravis que l'UE s'engage à jouer un rôle prépondérant dans la protection des espèces sauvages dans le monde entier à travers la mise en place de ce plan exhaustif. Tous les acteurs et les agences concernés seront impliqués pour renforcer la coopération et la coordination des action dans la lutte contre la criminalité  », explique Sonja Van Tichelen, Directrice régionale UE d'IFAW. « La criminalité faunique a atteint une ampleur inouïe : un éléphant est tué pour son ivoire toutes les 15 minutes, la population de rhinocéros décline rapidement et de nombreuses autres espèces animales parmi les reptiles et les oiseaux, sont menacées d'extinction. Une action immédiate et concertée était donc devenue indispensable. »

Brassant environ 15 milliards d'euros par an, la criminalité liée aux espèces sauvages figure parmi les 5 premières activités illicites les plus lucratives au monde côtoyant le trafic de drogues, la traite d'êtres humains ou la contrefaçon.

L'Union européenne est à la fois un marché, un pays source et une zone de transit pour le trafic d'animaux sauvages. L'Europe représente à elle seule un tiers des saisies d'ivoire mondiales. La Belgique, la France, le Portugal et le Royaume-Uni sont des plateformes de transit majeures, tandis que l'Italie, les Pays-Bas et l'Espagne se distinguent par le nombre important de petites saisies d'ivoire qu'ils recensent.

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation