Connexion
/ Inscription
Mon espace

Acquisitions d’entreprises étrangères par des groupes chinois : une stratégie de long terme

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Le point de vue de Cyril Kammoun, CEO de Degroof Petercam Finance

Malgré le ralentissement en cours dans l’Empire du Milieu, les acquisitions d’entreprises étrangères par des acteurs chinois se poursuivent à un rythme effréné. Cette lame de fonds s’inscrit dans une dynamique de long terme. 

Les entreprises chinoises poursuivent leur stratégie de développement international en ciblant tout particulièrement les entreprises européennes. Les exemples ne manquent pas :
- ChemChina, entreprise publique, est en passe de s’offrir le groupe suisse Syngenta, spécialiste des semences et des pesticides, ce qui pourrait devenir l'une des plus importantes acquisitions d'une entreprise étrangère par un groupe chinois ;
- Beijing Entreprises lorgne sur l’énergéticien allemand EEW ;
- le groupe hôtelier Jin Jiang vient de se renforcer dans le capital d’Accor en détenant désormais 11,7% du capital de son concurrent français.

Cette tendance à la multiplication des acquisitions étrangères par des entreprises chinoises va de pair avec la multiplication des secteurs ciblés et s’inscrit dans une optique de long terme. En Chine, l’enrichissement des entrepreneurs, affiliés voire étroitement contrôlés par le Parti communiste, ne résulte pas d’initiatives individuelles. Un milliardaire chinois reste partie prenante d’une patrie qui a une revanche à prendre sur l’Histoire. Ce patriotisme ardent est une donnée fondamentale pour comprendre le développement de la Chine des trente dernières années. La puissance chinoise repose sur une démographie et des bases historiques et culturelles très fortes qui permettent aux élites chinoises de se projeter dans l’avenir. Les groupes contrôlés par l’Etat peuvent également compter sur la mise à disposition de liquidités conséquentes. Les réserves de change chinoises restent supérieures à 3 000 Mds€ malgré la politique d'intense soutien au yuan menée ces derniers mois.

Pas de contraintes de court terme
Il faut changer notre regard sur la Chine et ne plus concevoir uniquement l’économie chinoise comme « l’atelier » du monde destiné à fournir des biens de qualité médiocre ou juste des copies de savoir-faire des pays développés. L’accès à la technologie occidentale par les entreprises chinoises ne vise pas, contrairement aux idées reçues, à s'accaparer l’innovation pour prendre le contrôle de nos marchés mais davantage à développer leur marché intérieur. Le prix élevé payé lors de certaines acquisitions témoigne d’une vision de long terme. Les Chinois ne cherchent pas à faire le « deal » le plus économique ou rentable à court terme mais à conquérir des « marques » ou des technologies capables de déployer leur potentiel sur le marché chinois ou plus largement la zone « Asie Pacifique » en priorité. Le taux de retour sur investissement à court terme n’est pas l’objectif prioritaire.

Par ailleurs, les sociétés chinoises ont peu accès aux marchés financiers internationaux. Les conglomérats chinois n’ont pas la capacité d’emprunt des multinationales occidentales qui lancent régulièrement et aisément des émissions obligataires ou des augmentations de capital. En prenant le contrôle de groupes étrangers, ces conglomérats chinois s’offrent une crédibilité, une signature pour financer leur développement, en leverageant des actifs ou des marques matures et établies, et en redéployant les liquidités sur des ensembles corporate plus larges, ou sur des zones de croissance forte.

https://degroofpetercam.fr/fr/accueil

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...