Connexion
/ Inscription
Mon espace

Installation de répartiteurs de frais de chauffage, une fausse bonne idée

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Les partisans de la pose de répartiteurs de chauffage justifient leur position notamment par la responsabilisation de chacun des occupants entraînant une baisse de la facture de chauffage et, in fine, un meilleur bilan carbone. Ils mettent également en avant une répartition plus « juste » des charges de chauffage à l’image de ce que l’on a pu constater sur les compteurs d’eau.

Syneval, Courtier en syndic, a une position bien différente

L’impact sur la consommation de chauffage n’est pas évident.  Les répartiteurs n’affichent pas la consommation réelle de chaque radiateur mais seulement un « index » qui servira de base à un calcul complexe pour obtenir la somme d’énergie consommée dans chaque logement, un chiffre qui sera ensuite multiplié par le prix de l’énergie employée : gaz, fioul ou vapeur fournie par un réseau de chauffage urbain. Impossible d’ajuster la température de son appartement en fonction du coût de l’énergie dépensée au jour le jour puisque les copropriétaires ne connaîtront ce chiffre que des mois plus tard (jusqu’à 18 mois), lors de la régularisation par le syndic des comptes de l’année écoulée.

Les inégalités risquent, paradoxalement, de s’accroitre. Certains logements bien situés thermiquement ou bien « entourés » loin des sources de froid vont pouvoir pratiquement ne plus utiliser les radiateurs situés dans l’appartement, c’est ce qu’on appelle le « vol de calories ». L’équité recherchée est donc loin d’être obtenue. A ce titre, une répartition des charges de chauffage sur la base de la superficie des appartements constitue certainement la moins mauvaise des solutions.

Les frais d’entretien des répartiteurs, parfois supérieurs aux économies générées. Si l’Agence Parisienne du Climat estime les économies potentielles entre 5 et 15%, ces économies demeurent évidemment hypothétiques alors que les frais de location et de maintenance des répartiteurs sont eux bien réels. On constate d’ailleurs qu’un certain nombre de copropriétés ayant mis en place des répartiteurs au cours des dernières années ont par la suite décidé de les retirer du fait des coûts d’entretien de ces compteurs.

Les syndics éprouvent déjà des difficultés à maîtriser l’individualisation des charges d'eau dans les immeubles. En effet, non seulement les prestataires chargés de leur relève ont-ils du mal à faire en sorte qu'ils soient maintenus en bon état de marche mais on constate de surcroît de nombreux dysfonctionnements :
- compteurs bloqués,
- index aberrants par rapport au taux d'occupation des appartements,
- contestations de la part de certains occupants...

Ces problématiques sont encore plus importantes au niveau des RFC, les compteurs d'eau ayant l'avantage de fournir des index en m3 tandis que les index des répartiteurs ne sont liés à aucune unité de mesure.

www.syneval.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...